RMC

EN VIDÉO - Les pollutions responsables d'un quart des morts et maladies dans le monde

Un quart des morts prématurées et des maladies à travers le monde sont liées aux pollutions et aux atteintes à l'environnement causées par l'Homme, a mis en garde l'ONU dans un rapport sur l'état de la planète. Jean-Christophe Brisard, journaliste indépendant, était l'invité de RMC.

Quand pollution rime avec dépression. Une étude publiée dans le numéro de février de la revue britannique Psychiatry Research établit le lien entre la survenue de cette pathologie et la qualité de l'air. 

Un phénomène observé notamment chez les adolescents. 284 enfants londoniens ont ainsi été testés. L’étude conclut que les enfants qui grandissent dans un environnement particulièrement pollué ont trois à quatre fois plus de risques de développer un trouble dépressif majeur à l'âge adulte.

En cause: les particules fines traversent la barrière hémato-encéphalique et causent une inflammation dans le cerveau. Or, ces niveaux d'inflammation élevés sont liés à la dépression. C'est encore plus vrai ­lorsque le cerveau se développe, comme pendant l'enfance et l'adolescence

Des conclusions qui inquiètent partout dans le monde. Mercredi, la Corée du Sud a adopté des mesures d’urgence contre la pollution de l’air. Il est désormais obligatoire d’installer des purificateurs d'air dans les écoles, les entreprises et les services publics. Le gouvernement a aussi voté des incitations à l'achat de véhicules fonctionnant au GPL.

Car la pollution de l’air est devenu un problème politique en Corée du Sud. La population estime que le gouvernement n’en fait pas assez. En réaction, huit nouvelles lois ont été votées. Elles classent la pollution de l'air dans la catégorie "désastre social", ce qui donne au gouvernement le droit de puiser dans des financements publics pour organiser la lutte contre ce phénomène.

Matthieu Rouault avec Xavier Allain