RMC

Été meurtrier pour les dauphins en France à cause de la pêche intensive

Les dauphins souffrent en France en 2020. Le taux d'échouage est 30 supérieur à la normale et le taux de mortalité est dépassé en un mois seulement.

Depuis le mois de décembre 1.160 dauphins se sont échoués sur les plages de la côte Atlantique. Normalement cela arrive surtout l'hiver, mais l'ONG Sea Sheperd a constaté que l'hécatombe continuait aussi cet été. Il ne se passe pas une journée sans qu'on leur signale la capture d'un cétacé par des pêcheurs, ou un échouage de dauphin sur la plage, la majorité portant des traces d'engins de pêche.

Le taux d'échouage est 30 fois supérieur au taux normal, le taux de mortalité pour une année entière est dépassé en un mois seulement. Le problème vient du développement de la pêche intensive.

Les 160 chaluts pélagiques français ramènent à eux seul environ 80% des poissons dans nos ports

Capturer le plus de poissons, le plus vite possible: c'est le problème de fond. Notamment avec le chalut pélagique, un grand filet en forme d'entonnoir tiré par un ou deux bateaux qui ratissent tout sur leur passage.

Les 160 chaluts pélagiques français ramènent à eux seul environ 80% des poissons dans nos ports et il y a un autre phénomène nouveau et dangereux qu'on appelle les filets "pêche tout" pour aller chercher le bar à la place des soles dont les quotas ont diminués, sauf que ces filets ils font 6 m de hauteur contre 1 m. pour la sole, ce qui explique que les dauphins soient également pris au piège.

Une situation qui est dénoncée par les organisations environnementales et depuis le 2 juillet par la commission européenne

La commission européenne a mis en demeure l'Etat français d'agir sous 3 mois sous peine de sanctions et d'amendes. Pourquoi 3 mois ? Parce que ce sera à nouveau l'hiver, la saison du merlu, du cabillaud et les chalutiers affluent à ce moment là en faisant beaucoup de dégâts sur la population des cétacés. L'Etat français dispose donc de 3 mois pour prendre officiellement des mesures adaptées, afin de réduire les dégâts prévisibles de l'hiver prochain.

Les mesures prises pour l'instant sont insuffisantes et inefficaces. On a par exemple la solution du répulsif acoustique appelés "Pinger" ce sont de petites balises orange que les pêcheurs accrochent à leurs filets et qui émettent des ondes pour éloigner les dauphins.

Quelles solutions ?

Ca fonctionne, on a jusqu'à 65% de dauphins en moins dans les filets mais c'est perfectible parce que ça pose un autre problème, ça éloigne les dauphins de la zone de pêche qui est aussi celle où ils se nourrissent. Ainsi, ils peuvent aussi mourir de faim.

La commission européenne, elle, recommande la fermeture de zone de pêche entre janvier et mars, période de reproduction des dauphins, une solution jugée efficace pour freiner cette hécatombe.

Ca impliquerait aussi le fait que les pêcheurs soient indemnisés durant cette période et pourquoi pas profiter de ces quelques mois pour les former à la pêche durable, tout le monde y trouverait son compte. On attend à présent la réponse et les propositions de l'Etat français pour éviter le déclin de l'espèce dont la population actuelle est estimée à moins de 200 000.

Céline Da Costa (avec J.A.)