RMC

Faut-il sauver le chien Billy, coincé dans une canalisation en Bourgogne?

Certains parlent déjà de "l'affaire Billy". Un chien est coincé depuis plusieurs jours dans un tuyau qui passe sous le canal de Bourgogne. Le préfet estime que l'intervention est trop dangereuse.

Va-t-on sauver ce petit chien? Le sort d'un chien coincé dans une buse passant sous le canal de Bourgogne fait polémique en Côte-d'Or, où le préfet a renoncé à faire intervenir des spéléologues en raison de la dangerosité de l'opération.

L'animal aux allures de fox terrier a été signalé aux pompiers mercredi dernier par son propriétaire sur la commune de Saint-Usage. Trois plongeurs du service départemental des secours sont alors intervenus dans le boyau pour tenter d'atteindre "Billy".

"L'un d'entre eux s'est retrouvé bloqué et a dû recourir à l'aide de ses collègues pour s'en extraire", précise le préfet lundi matin dans un communiqué.

"Ne pas continuer à risquer la vie des sauveteurs"

Après diverses expertises des lieux, le représentant de l'État a renoncé à réquisitionner des spéléologues pour tenter un nouveau sauvetage, afin de "ne pas continuer à risquer la vie des sauveteurs en poursuivant cette opération", ajoute-t-il en réponse à un "afflux de réactions excessives et mal informées".

Des défenseurs des animaux ont mis en cause la décision de la préfecture sur les réseaux sociaux, en affirmant que des spéléologues étaient disposés à intervenir. 

"Le préfet n'interdit en aucune façon une démarche volontaire des spéléologues qui seraient prêts à encourir le risque de s'aventurer dans un tunnel instable situé sous une importante voie d'eau, mais déconseille fortement une telle opération", conclut-il.

Selon la page Facebook Alert’Animaux 21, malgré plusieurs jours coincé, "Billy est toujours vivant et répond à son maître". Toutefois, les spéléologues, appelés à la rescousse lundi doutent: le chien n'aboie plus depuis 16h.

Mardi, à la mi-journée, une nouvelle opération était lancée: les Voies navigables de France tentait de vider partiellement le canal de Bourgogne, afin de baisser le niveau de l'eau et de permettre un accès à la cavité dans laquelle se trouverait le chien. 

Anaïs Castagna et Xavier Allain (avec AFP)