RMC

Glyphosate: "Pas d'interdiction s'il n'y a pas de substitution", assure le ministre de l'Agriculture

Emmanuel Macron avait assuré que le glyphosate, herbicide controversé, serait interdit d'ici trois ans… seulement s'il existe un produit de substitution a réaffirmé ce mardi matin, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert.

Le glyphosate, cet herbicide controversé, sera-t-il vraiment interdit en France? Après la décision de l'Union européenne en novembre de renouveler la licence de l'herbicide controversé pour cinq ans, Emmanuel Macron avait promis que la substance, principe actif du fameux Roundup de Monsanto, serait interdite en France "au plus tard dans trois ans". Mais il faudra toutefois trouver un produit de substitution.

"Nous verrons dans trois ans où nous en serons"

Car Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture l'a réaffirmé ce mardi matin sur RMC: "Nous avons toujours dit la même chose: pas d'interdiction s'il n'y a pas de substitution. Nous nous sommes donné un délai de trois ans parce que la France veut aller de l'avant sur ce sujet et donc nous avons travaillé avec les agriculteurs, et nous allons les accompagner vers une sortie progressive".

"Le président de la République a donné trois ans pour trouver d'autres solutions. Nous verrons dans 3 ans où nous en serons. Il y a une trajectoire à construire", a aussi expliqué le ministre.

Le glyphosate est l’herbicide chimique le plus vendu au monde et en France, 8.500 tonnes sont vendues chaque année.

P.B.