RMC

Immeuble en feu: Que faire en cas d'incendie?

La Grenfell Tower de Londres, le 14 juin 2017.

La Grenfell Tower de Londres, le 14 juin 2017. - AFP

Dans la nuit de mardi à mercredi, un immense incendie a détruit une tour d’habitation à Londres, dont le bilan s’élève pour le moment à six victimes. Que faire en cas d’incendie dans un immeuble? Les conseils de Pascal Gouéry, membre de la commission technique à la fédération des pompiers.

Savez-vous réellement comment vous comporter si un incendie se déclare dans votre immeuble? Alors que l’incendie d’une tour d’habitation à Londres a provoqué la mort d'au moins six personnes, les conseils de Pascal Gouéry, membre de la commission technique à la fédération des pompiers.

"Les ascenseurs ne sont pas des moyens d’évacuation. Il ne faut absolument pas les prendre. Ce sont des gaines verticales qui mettent tout l’immeuble en communication. Donc même si les portes sont résistantes au feu, ça reste une grosse cheminée à l’intérieur du bâtiment. D’autant plus qu’un ascenseur est une installation électrique. Donc si vous le prenez, que vous descendez même sans fumée, l’incendie peut provoquer un défaut dans les installations électriques et vous risquez de vous retrouver dans un ascenseur arrêté".

"Fermez les portes"

"S’il y a de la fumée dès que vous ouvrez la porte, il faut la fermer, rester chez soi et attendre les directives des secours. Il faut rester le maximum de temps dans son appartement. Etanchez les portes avec des serpillères ou des serviettes humides pour éviter que la fumée n’entre. La porte, même si elle n’est pas coupe-feu sur le papier, elle a une résistance. La plus mauvaise des portes a une résistance à l’incendie d’une demi-heure voire plus. Il faut rester chez soi jusqu’à ce que les secours vous disent ce qu’il faut faire. Il vaut mieux laisser les fenêtres fermées, sauf si on doit renouveler l’air. Dans ce cas on ferme la porte de la pièce dans laquelle on est, en plus de la porte d’entrée. Il faut éviter le courant d’air qui pourrait faire rentrer chez vous. Mais si vous avez fermé ces deux portes vous êtes protégé et vous pouvez vous manifester aux sapeurs-pompiers".

Evacuer seul? "Si vous respirez trois fois vous êtes morts"

"Si le feu n’a pas atteint les cages d’escaliers, si quand vous ouvrez votre porte vous n’êtes pas dans la fumée, là vous pouvez évacuer seul. Mais dans une circulation enfumée en cas d’incendie, si vous respirez trois fois vous êtes morts. A moins d’être un professionnel qui sait qu’il faut retenir sa respiration, qu’il faut se baisser... En clair qui aura des réflexes qui vont lui sauver la vie, il vaut mieux rester chez soi. Selon l’endroit où on se trouve par rapport à la distribution des secours, le délai d’intervention varie de moins de 10 minutes à moins d’une demi-heure. A moins d’être dans un coin reculé de la France… Mais dans ce cas, les pompiers peuvent être plus longs mais il n’y a pas d’immeuble, donc la question ne se pose pas".

"La réglementation actuelle protège mieux. Mais ce n'est pas le cas de celle antérieure à 1977 pour les immeubles de grande hauteur. Et il n’y a pas d’obligation de remettre les immeubles en conformité. Les immeubles de grande hauteur actuels sont basés sur l’empilement et la juxtaposition de compartiments coupe-feu. Ils font jusqu’à 1600m2 et tiennent deux heures grâce à la durée minimum de résistance incendie.

En cas d’évacuation d’un compartiment sinistré, on évacue que le celui dans lequel il y a les incendies. Ça laisse le temps aux secours d’intervenir et à une évacuation potentielle. De plus, dans ces immeubles de grande hauteur, vous avez un service de sécurité permanent. Vous avez des pompiers privés qui sont en permanence à l’intérieur".

Propos recueillis par Antoine Maes