RMC

L'agriculteur qui avait tiré sur un voleur présumé de 19 ans remis en liberté

La chambre de l'instruction du tribunal de Reims a accepté la demande de remise en liberté du mis en cause, désormais placé sous contrôle judiciaire.

Tout un village derrière un de ces agriculteurs. Jean-Louis Leroux était en prison depuis qu'il a tiré sur un jeune de 19 ans qu'il soupçonnait de vouloir lui voler du carburant. 

L'agriculteur marnais, mis en examen pour tentative de meurtre a été remis en liberté jeudi. La chambre de l'instruction du tribunal de Reims a accepté la demande de remise en liberté du mis en cause, désormais placé sous contrôle judiciaire, selon l'avocat général et son avocat, Gérard Chemla. 

Cette remise en liberté "est un mauvais signal et une caution donnée à une justice privée", a réagi Thomas Hellengrand, l'avocat du jeune garçon de 19 ans, toujours dans le coma, s'étonnant que le procureur général, Jacques Louvier, se soit montré favorable à la remise en liberté jeudi, après s'y être opposé dans son réquisitoire écrit mercredi soir.

Jacques Louvier a justifié sa décision par le fait que l'agriculteur a trouvé un hébergement chez sa soeur, à 80km de la ferme où s'est produit le drame. L'agriculteur, âgé de 46 ans, devra pointer à la gendarmerie deux fois par semaine, a interdiction de se rendre dans la Marne et d'entrer en contact avec les personnes liées au dossier.

Une trentaine de plaintes

C'était au début du mois à Ambrières dans la Marne. Une audience est prévue ce jeudi matin à la Cour d'appel de Reims pour examiner sa demande de remise en liberté. Juste avant une marche de soutien est organisée.

Dans la nuit du 31 janvier au 1er février, Jean Louis Leroux tire plusieurs coups de feu pour tenter de faire fuir trois hommes de son exploitation. Il blesse grièvement l'un deux âgé de 19 ans. L'éleveur bovin contestait toute tentative d'homicide. "Il explique que c’est soit la panique, soit la peur, qu’il ne visait pas et qu’il ne pensait pas toucher quelqu'un puisque ce n'était pas son but de blesser quelqu’un" affirme son avocat, Gérard Chemla.

Ces cinq dernières années, Jean Louis Leroux avait déjà déposé une trentaine de plaintes pour tentative de vol, dont une la veille des faits.

Margaux Bourdin avec Guillaume Descours