RMC

Le gouvernement veut sanctionner les propriétaires de chats non-identifiés pour lutter contre l'abandon

INFORMATION RMC - Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume va présenter des mesures pour améliorer le bien-être animal. Le gouvernement souhaite sanctionner dans les prochains mois les propriétaires de chats non-identifiés.

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, invité de Jean-Jacques Bourdin à 8h35 ce mardi, va présenter une série de mesures pour la protection et l'amélioration du bien-être des animaux.

Parmi les mesures du plan gouvernemental, les animaux domestiques sont pris en compte, et notamment les chats. Le gouvernement souhaite sanctionner dans les prochains mois, au 1er semestre 2020, les propriétaires de chats non-identifiés, c'est à dire sans puce ou tatouage.

Alors qu'il n'existait pas d'amende, il en coûtera désormais 135€, au même niveau que pour les chiens. L'identification des chats est obligatoire depuis 2012, mais selon des chiffres du ministère de l'Agriculture datant de 2018, 47% des chats ne sont pas identifiés en France. Soit plus de 7 millions de félins.

"Ca doit être 70% de nos chats qui arrivent qui ne sont pas identifiés", témoigne une vétérinaire

L'identification est un moyen de lutter contre l'abandon des animaux, car la puce ou le tatouage permet de retrouver rapidement les propriétaires. 100.000 animaux de compagnie sont abandonnés chaque année.

Dans les refuges, ce manque d'identification est encore très visible. En Seine-et-Marne, quelques paniers bien douillets, des croquettes et beaucoup d'attention.... Voilà ce qui attend la centaine de chats recueillis à la fondation Assistance aux animaux de Villevaudé.

Laetitia Queherno est responsable animalière dans ce refuge. Difficile pour elle de retrouver les propriétaires de ces chats perdus ou abandonnés.

"Ca doit être 70% de nos chats qui arrivent qui ne sont pas identifiés. C'est un vrai problème. On ne connaît pas leur passé, on n'a aucun moyen de savoir à qui il appartenait. On part du principe qu'il est indépendant, qu'il va faire sa petite vie tranquille, donc beaucoup de gens font le strict minimum."

Seul 1 chat sur 2 est identifié en France... Pas assez de sensibilisation estime le Dr Isabelle Pasquet. Faire pucer son animal... une intervention pourtant toute simple, facturée 70 euros dans sa clinique vétérinaire à Paris.

"Quand on explique que c'est la seule manière de retrouver son animal s'il est perdu, on a tout de suite un oui. En milieu urbain, des chats peuvent passer par la fenêtre, donc très souvent on a des pompiers qui nous ramènent des animaux, et si l'animal n'est pas identifié ça va être très compliqué de retrouver son propriétaire."

"En général les gens veulent bien faire"

Selon elle, la volonté du gouvernement de renforcer les sanctions en cas de non-identification est une bonne chose.

"Il faut de la pédagogie, peut-être avec un petit peu de répression au bout du compte. Mais je crois beaucoup beaucoup à l'importance de délivrer l'information, d'être pédagogue, car en général les gens veulent bien faire."

Et pour bien faire jusqu'au bout, veillez à actualiser les informations de la puce en cas de déménagement ou de changement de numéro de téléphone.

Laura Taouchanov et Romain Cluzel (avec J.A.)