RMC

Loi anti-gaspillage: les députés veulent interdire le plastique dans les repas des fast-foods servis sur place

Le projet de loi "anti-gaspillage pour une économie circulaire" arrive devant l’Assemblée Nationale ce lundi. Un amendement, approuvé par la Commission développement durable propose, l'interdiction du plastique et des contenants à usage unique dans les fast-foods pour les repas servis sur place, au plus tard en 2023.

Le plastique et les contenants à usage unique seront-ils bientôt interdits? Un amendement au projet de loi "anti-gaspillage pour une économie circulaire" –qui arrive ce lundi devant l'Assemblée nationale-, prévoit l'interdiction du plastique et des contenants à usage unique dans les fast-foods pour les repas servis sur place. Et cela au plus tard en 2023.

Un autre amendement prévoit aussi de mettre fin au plus tard le 1er janvier 2022 au plastique pour les jouets offerts avec les menus enfants.

Sur les plateaux du McDonald's, on trouve désormais moins de plastique. Depuis le 18 novembre, l'enseigne de fast-food a abandonné les pailles et a opté pour les couvercles en carton sur les sodas. Un effort salué par Mireille: "Je trouve qu'ils montrent l'exemple comparé à avant où on voyait plein de déchets plastiques dans les rues, les poubelles".

"Accompagner les consommateurs à sortir du tout jetable"

Mohamed, lui, n’est pas convaincu. Dans le menu de ses enfants, il continue de trouver des jouets en plastique: "Les jouets en bois sont de retour, pourquoi ne pas remplacer le plastique par le bois".

L'enseigne produit à elle seule plus de 115 tonnes de déchets d’emballages par jour en France, selon l'association Zéro Waste. Pour l'une de ses membres, Julie Sauvêtre, il est donc urgent d'interdire le plastique aux fast-foods: "Cette réglementation va obliger les enseignes qui ont bâti leur stratégie sur le tout jetable à changer leur fusil d'épaule. C'est plutôt une bonne chose parce qu'on veut changer aussi les habitudes de consommation et d'accompagner les consommateurs à sortir du tout jetable, même quand ils sont dans un restaurant".

La restauration rapide pourrait avoir l'obligation de supprimer les emballages plastiques et les contenants à usage unique d’ici le 1er janvier 2023.

Camille Schmitt (avec P.B.)