RMC

Crues, inondations et avalanches: 5 départements en alerte rouge, 4 en orange

Le Sud-Ouest est touché ces derniers jours par un épisode de pluies conduisant un risque de crues.

Après le passage des Pyrénées-Atlantiques et des Landes en rouge pour des risques de crue, Météo-France a placé dimanche soir les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne, l'Ariège et les Pyrénées-Atlantiques en vigilance maximale pluie-inondation.

Quatre autres départements sont également en vigilance orange: le Gers, le Nord et l'Aisne pour des risques de crue, et les Pyrénées-Orientales pour avalanche, selon le dernier bulletin météo. La principauté pyrénéenne d'Andorre a également été placée en vigilance orange avalanches. 

La route de l'Andorre fermée

"En raison des mauvaises conditions météorologiques et de l'état des routes", la circulation sur la RN 320 et la RN 22, permettant de rejoindre l'Andorre, "a été interdite à tous les véhicules", ont annoncé dans un communiqué conjoint les préfectures des Pyrénées-Orientales et de l'Ariège.

L'épisode pluvio-neigeux se renforce dimanche soir, avec une activité modérée parfois assez forte (intensités pluvieuses entre 3 à 7 mm/h), et une limite pluie-neige vers 1.000m d'altitude en ce début de nuit sur l'Ariège, et au-dessus de 2.000m sur les départements plus à l'ouest, souligne Météo-France.

"Les précipitations vont se renforcer dans les prochaines heures et persister durant cette nuit avec des intensités pluvieuses de 10 mm/h ou plus", ajoute l'organisme. L'épisode devrait se poursuivre jusqu'en soirée de lundi avec une baisse des intensités pluvieuses ensuite, plus lente sur l'est de la chaîne. Il devrait prendre fin mardi matin.

Une "crue majeure" du Gave d'Oloron attendue

Dans les Pyrénées, "le principal risque se situera en-dessous de 2.000 à 2.200m d'altitude où l'activité avalancheuse de neige humide va se généraliser d'ouest en est", indique Météo France. Les secteurs routiers de moyenne montagne (au-dessus d'environ 1500m) seront concernés par de nombreuses coulées de talus, et localement par une très grande avalanche dans des couloirs où la neige s'est accumulée en journée de dimanche

Au-dessus de 2.200 m, l'activité avalancheuse va se renforcer avec l'accumulation de neige et la surcharge engendrée par la neige plus lourde. "De grandes avalanches spontanées pourront se produire dans les couloirs habituels et menacer les infrastructures des stations de haute montagne", poursuit le bulletin. Selon le réseau de surveillance Vigicrues, une "crue majeure" du Gave d'Oloron, classé en vigilance rouge, est attendue à partir du milieu de la nuit dans les Pyrénées-Atlantiques et en aval, dans les Landes, et devrait dépasser son niveau de décembre dernier.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, les transports scolaires vers les écoles et collèges des vallées d'Aspe et d'Ossau, et vers les lycées de Pau, de Mauléon et d'Oloron-Sainte-Marie depuis ces zones, seront annulés lundi, a indiqué la préfecture dimanche soir. Celle-ci "déconseille" aux parents d'emmener leurs enfants à l'école et appelle à "limiter" les déplacements "au strict minimum" dans ces vallées.

Au-dessus de 2.200 m, l'activité avalancheuse va se renforcer avec l'accumulation de neige et la surcharge engendrée par la neige plus lourde. "De grandes avalanches spontanées pourront se produire dans les couloirs habituels et menacer les infrastructures des stations de haute montagne", poursuit le bulletin.

Selon le réseau de surveillance Vigicrues, une "crue majeure" du Gave d'Oloron, classé en vigilance rouge, est attendue à partir du milieu de la nuit dans les Pyrénées-Atlantiques et en aval, dans les Landes, et devrait dépasser son niveau de décembre dernier.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, les transports scolaires vers les écoles et collèges des vallées d'Aspe et d'Ossau, et vers les lycées de Pau, de Mauléon et d'Oloron-Sainte-Marie depuis ces zones, seront annulés lundi, a indiqué la préfecture dimanche soir. Celle-ci "déconseille" aux parents d'emmener leurs enfants à l'école et appelle à "limiter" les déplacements "au strict minimum" dans ces vallées.

La rédaction avec AFP