RMC

Froid extrême aux États-Unis: vent, neige et -55°C attendus

Une tempête hivernale très intense commence aux États-Unis ce jeudi. Dans certaines villes comme Chicago, le ressenti est déjà de -37 degrés. Face aux risques causés par ces froids et ce vent extrêmes, les autorités appellent les habitants à rester chez eux.

Les Américains vont avoir très froid dans les prochains jours. Une tempête hivernale extrêmement intense est prévue dans une large partie du pays, notamment la région du Midwest et des Grands Lacs. Dès ce vendredi, les températures devraient, selon le service météo national (NWS), descendre très bas. De la neige et des vents puissants seront également présents.

Dans la région des Grandes Plaines, le thermomètre devrait descendre jusqu'à -55°C. L’agence locale du NWS à Buffalo, dans l’État de New York, a déclaré sur Twitter que cet épisode météorologique était "une tempête ne survenant qu’une fois par génération".

Le National Weather Service a émis des alertes et des mises en garde contre le froid dans 26 États, allant de la frontière avec le Canada jusqu’à la côte du Golfe du Mexique au Texas.

"Il y a énormément d'accidents"

Dans la ville de Chicago, le froid est déjà bien présent.

"Il y a beaucoup de vent et la neige glace directement sur la route alors il n’y a pas le temps de déneiger. C’est très glissant, on a glissé plusieurs fois en essayant d’arriver au magasin. Il y a énormément d’accidents sur la route", explique Laurie, une Française qui habite à Chicago.

Face à cette situation à risque, les autorités émettent des recommandations et demandent de ne pas sortir.

"On va se calfeutrer. On met énormément de chauffage, ils nous conseillent de laisser l’eau en marche la nuit pour éviter que les tuyaux congèlent et surtout ne pas sortir. C’est un peu stressant mais je pense que ça ira", ajoute Laurie.

Plus de 800 vols annulés jeudi à l'aéroport de Chicago

Il faut dire qu'il fait déjà -18 degrés avec un ressenti à -37. "On a l'impression d'être dans un congélateur", explique Antoine Heulard, envoyé spécial BFMTV et RMC à Chicago.

"C’est la pagaille dans les aéroports, notamment celui de Chigaco, l’un des plus gros des États-Unis. Sur la seule journée d’hier, il y a eu plus de 800 vols annulés jeudi et il devrait y en avoir, au moins, autant voire plus ce vendredi et dans les prochains jours", précise-t-il.

De son côté, Joe Biden, le président des États-Unis, a demandé à tous les habitants du pays de suivre les recommandations des autorités locales.

AB