RMC

Inondations dans l'Aude: "Les gens ne prennent plus au sérieux les alertes orange"

Pour la géographe Yvette Veyret, les populations sont de plus en plus vulnérables face aux catastrophes climatiques. Et ne prennent pas bien la mesure des alertes météorologiques.

Les orages et les inondations, qui ont frappé l'Aude figurent parmi les intempéries les plus meurtrières survenues en France depuis une dizaine d'années. Le phénomène cévenol qui a frappé l'agglomération de Carcassonne était dans le viseur des météorologues depuis jeudi.

Pour la géographe Yvette Veyret, auteure de Géographie des risques naturels en France, la gravité de la situation s'explique par plusieurs facteurs. Selon elle, les alertes météo ne sont pas vraiment prises au sérieux par les populations:

"Les alertes oranges se sont beaucoup multipliées sans qu'il y ait un événement dramatique dans un département donné. Lors des alertes, on ne peut pas aller dans le détail car on sait où se produisent les précipitations quand elles arrivent. On sait par avance qu'il va y avoir des pluies mais un département c'est grand et les gens ne prennent plus au sérieux ce genre d'alerte. Il y a une vraie difficulté à faire passer les informations à la population. Là on a annoncé que c'était orange. En toute logique les gens auraient dû avoir leur valise prête, leurs papiers prêts. Mais on dit que c'est orange et la vie continue comme si de rien n'était".

"Les gens considèrent qu'on a dominé la nature"

Autre élément, selon elle: nous ne sommes plus suffisamment attentifs au climat de nos régions: "Dans ces régions du sud, il y a un très grand nombre de populations arrivantes de sorte que ces gens ne sont absolument pas formés. Ces événements cévenols sont extrêmement fréquents depuis toujours, ils sont liés à un contexte climatique donné. C'est comme le changement climatique. Or les gens ne savent plus rien, ils considèrent qu'on a dominé la nature".

P.B.