RMC

Intempéries: le passage en vigilance rouge n’aurait "pas servi à grand-chose"

La commune de Biot dans les Alpes-Maritimes a été particulièrement touchée par les violentes intempéries.

La commune de Biot dans les Alpes-Maritimes a été particulièrement touchée par les violentes intempéries. - Jean-Christophe Magnenet - AFP

Au moins 17 personnes ont perdu la vie dans les intempéries qui ont touché le sud-est de la France pendant la nuit de samedi à dimanche. La veille, Météo France avait émis un bulletin de vigilance orange "orages et fortes pluies" qui ne laissait pas présager du lourd bilan.

Le bulletin d’alerte de Météo France était-il suffisant? Samedi, cinq départements du sud-est de la France avaient été placés en vigilance orange pour des orages susceptibles d’entraîner des inondations. Une alerte qui n’a pas empêché le lourd bilan humain, au moins 16 morts et 5 disparus.

Les dégâts matériels sont également important, François Hollande qui s’est rendu dans les Alpes-Maritimes, a annoncé le déclenchement de l’état de catastrophe naturelle dès mercredi. Face aux dégâts, François Gourand, prévisionniste à Météo France, estime malgré tout que l’alerte mise en place était adaptée. "L’orage a explosé en très peu de temps, il a doublé d’intensité en arrivant sur la région cannoise", explique-t-il sur RMC.

Un phénomène "exceptionnel", dur à anticiper

Les équipes de Météo France ont elles aussi été surprises par la violence des intempéries. "C’est quelque chose qu’on a suivi en direct, qu’on a rapporté aux autorités. Mais le temps de prendre en compte cette information, d’une certaine manière, on était déjà dans l’événement (…) ça n’aurait pas servi à grand-chose en terme d’efficacité de passer en vigilance rouge", estime l’expert qui qualifie les intempéries de phénomène "exceptionnel".

Pour lui, le problème d’anticipation vient "de la qualité des modèles de prévision" qui malgré tout "s’améliorent nettement". Les bulletins de vigilance météorologique sont émis par Météo-France en collaboration avec les autorités locales. Elle comporte trois seuils, de la vigilance "jaune" qui incite à être attentif, au "rouge" qui impose "une vigilance absolue" avec des phénomènes dangereux d’intensité "exceptionnelle.

Le sud de la France est régulièrement touché par de violents épisodes orageux et des inondations. De septembre à novembre 2014, 14 personnes avaient déjà perdu la vie dans le sud-est.

C. B