RMC

Migrants dans la rue et dans le froid à Paris: "S'ils dorment dehors, ils meurent"

Malgré le froid, de nombreuses personnes dorment dans la rue. Reportage porte de la Chapelle, dans le nord de Paris.

Une couette, un carton, et un bout de trottoir... C'est tout ce que Yassine a pour dormir malgré un temps glacial. Comme lui, malgré le froid, encore nombreuses sont les personnes à dormir dehors, dans la rue. Si des places d'hébergement d'urgence supplémentaires ont été ouvertes, elles sont insuffisantes. Parmi les personnes sans-abris, de nombreux migrants.

Ce Somalien est à bout de force, porte de la Chapelle, à Paris: "On est cassé moralement. C'est très très dur la vie ici. Il y a de la neige, les gens des associations qui essaient de nous aider nous disent 'demain, demain...' mais ce n'est pas vrai, on a jamais de chambre".

Adbi, lui, a eu la chance d'avoir une nuit d'hôtel, mais il a peur pour les prochains soirs. "Ce soir, je ne sais pas où je dors. Je pense que je dors dehors. La vie est très dure ici. Je pense que je suis malade mais je suis un demandeur d'asile et je n'ai pas le choix". 

"C'est une situation inhumaine"

Selon l'association Utopia 56, environ 1000 personnes dorment dehors en ce moment en Ile-de-France. Pour Christelle, l'une des bénévoles de cette association, qui aide les migrants notamment en distribuant des vêtements chauds, il y a danger de mort: "On attend des températures par -6 dégrés, et en fait, dormir par ce temps-là, c'est impossible. Si on s'endort, on meurt. C'est aussi simple que ça. Il y a des places qui ont été ouvertes, mais elles ne sont pas suffisantes pour la population qui est dehors, les SDF, les réfugiés, des adolescents qui sont gelés, qui tremblent. C'est une situation inhumaine et elle est désastreuse". 

Plusieurs avocats ont adressé, jeudi soir, une liste nominative de 128 mineurs en "danger grave et immédiat pour leur santé physique et psychique" au procureur de Paris. Ces mineurs, âgés de 13 à 17 ans, sont principalement des garçons.

Mahauld Becker-Granier et X.A