RMC

Soleil de printemps: "En mai, il est aussi dangereux qu'en été"

Les températures quasi estivales qui chauffent la France en ce week-end prolongé donnent des envies de terrasse. Mais attention, le soleil de printemps est aussi dangereux prévient sur RMC la dermatologue Catherine Oliveres-Ghouti.

Gare au coup de soleil, même au printemps. Le soleil est de retour sur une grande partie de la France en ce week-end de l'Ascension, mais comme en été, il faut être vigilant. Le soleil de printemps n'est "pas plus dangereux" qu'en été, explique Catherine Oliveres-Ghouti, dermatologue à Paris. Mais si sur la plage on pense à s'enduire de crème, le réflexe tend à s'oublier à cette période de l'année.

"Les gens ne pensent pas que à Paris ou dans les villes il y a du soleil. Pour eux le soleil c'est la plage, or les Français ont des activités professionnelles ou de loisir qui sont à l'extérieur. Le soleil brûle un peu moins fort au mois de mai, mais si vous êtes dehors entre midi et 4 heures il est aussi dangereux", prévient la dermatologue. 

Catherine Oliveres-Ghouti tient aussi à alerter sur un autre facteur qui combiné au soleil abîme la peau. "Les deux choses qui vieillissent la peau, c'est le soleil et le tabac. Donc aller fumer une petite cigarette au soleil en terrasse, c'est très dangereux pour votre peau", explique-t-elle. 

Une protection spécifique pour les enfants

Pour se protéger du soleil, elle préconise des crèmes à adapter à la saison. "Plus vous avez la peau claire et plus il faut vous protéger. Mais à Paris, une protection de type 20 ou 30 c'est largement suffisant si vous avez la peau claire. 50 c'est pour les peaux claires au soleil de l'été". Il ne faut pas non plus oublier les enfants, qui sont encore plus sensibles au soleil et leur protection doit être adaptée.

"On leur met des crèmes spécifiques enfants, elles ne contiennent pas de filtres chimiques, pour éviter qu'ils fassent des allergies quand ils seront adultes", poursuit la dermatologue qui préconise l'utilisation de ces crèmes jusqu'à 13 ans.

Ces réflexes simples, dès le printemps peuvent éviter une maladie de la peau et en particulier le mélanome, le cancer de la peau. En 2014, 2.200 personnes en sont mortes.

C. B