RMC

"Toutes les maisons autour de moi ont brûlé, il ne reste plus rien": en Grèce, les incendies menacent le site d'Olympie

Alors qu'une vague de chaleur exceptionnelle s'abat sur le pays, les pompiers doivent faire face à des dizaines d'incendies à travers le pays.

La Grèce est toujours sous la menace de nombreux incendies. Plus de 150 feux ont été recensés à travers le pays, notamment aux alentours de la capitale, Athènes. De nombreux pompiers ont aussi été déployés près du village de l'Ancienne Olympie pour protéger le site archéologique où s'étaient déroulés les premiers Jeux olympiques.

Situation compliquée également sur l'île d'Eubée, à l'est d'Athènes. Une quinzaine de villages de l'île ont été évacués par précaution. Des centaines de maisons ont brûlé sur l'île.

>> A LIRE AUSSI - La Grèce frappée par "la pire canicule" depuis plus de 30 ans

Le bal incessant des canadairs n'a pas suffit à stopper les flammes. Les incendies se sont propagés jusqu'aux portes d'Athènes. Panagiotis réside à 20 km au nord de la capitale grecque.

“Il y avait des explosions de partout, des poteaux électriques qui tombaient. J’en ai la chair de poule rien que d’en parler. Toutes les maisons autour de moi ont brûlé, il ne reste plus rien”, affirme-t-il.

Jusqu'à 45 degrés

Les flammes ont menacé le site d'Olympie à l'ouest du pays, mais aussi à l'est sur l'île d'Eubée. Près d'une centaine de départs de feu ont forcé des habitants et des touristes à évacuer. Comme Florent et Julien en excursion sur une plage.

“Plein de policiers sont venus nous voir pour nous dire, partez, partez. On a commencé à s’éloigner vers la mer et on a vu les flammes qui étaient à 150 - 200 mètres de l’endroit où on était. C’était vraiment une évacuation de dernière minute”, indiquent-ils.

Nikolaos Papathanasis Ministre du développement était aux côtés des sinistrés. Pour lui difficile, de maîtriser ces brasiers avec des températures caniculaires, jusqu'à 45 degrés.

“Les températures que connaît la Grèce actuellement sont plutôt élevées. Mais ce n’est pas uniquement ici. C’est aussi le cas en Amérique du Nord, partout dans le monde, en Australie. C’est directement lié au changement climatique”, appuie-t-il.

Plusieurs pays européens ont envoyé des renforts. Dont 40 pompiers français.

Maryline Ottmann avec Guillaume Descours