RMC

Objectif zéro plastique à Cannes: "Nous avons augmenté les prix des boissons pour absorber le surcoût" confient les commerçants

À Cannes, la municipalité lance l'opération zéro plastique. Les kiosquiers du bord de mer s'adaptent en distribuant désormais des pailles en bambou notamment, en traînant un léger surcoût sur les boissons vendues.

À partir de ce samedi 1er juin, la ville de Cannes (Alpes-Maritimes) n’utilisera plus d’emballages plastiques dans ses kiosques situés pour la grande majorité en bord de mer. Les gérants des 41 établissements de la ville ont accepté de jouer le jeu et de remplacer les pailles, les couverts, les gobelets, les boites en plastique ou encore les touillettes par des matériaux recyclables.

Dans ce kiosque face à la mer, Virginie Tari la gérante, a déjà commencé sa transition écologique depuis un mois: "Sur les barquettes à salade, cela ressemble à du plastique mais il est bien marqué que c'est bio-dégradable et compostable. On a aussi des pailles en bambou et d'autres en plastique de maïs".

Les boissons sont passées de 2,20 euros à 2,30 euros

Les fournisseurs proposant ces matériaux sont encore peu nombreux. Les prix sont donc plus élevés. Gérard Cotton, président du syndicat des kiosquiers a calculé un surcoût de 7 à 10%: "Le carton de 10.000 pailles c'est 85,50 euros, deux fois et demi le prix d'une paille normal". Conséquence, les boissons sont passées de 2,20 euros à 2,30 euros. "Le surcoût sera absorbé comme ça", assure Gérard Cotton.

"Mes enfants boivent dans une gourde plutôt que d'utiliser des emballages biodégradables"

"Je trouve ça très très bien, pourtant je suis très économie", assure Tony un client. Magali, une mère de famille va encore plus loin: "Je suis plus prête à ne pas utiliser d'emballage. Là par exemple mes enfants boivent dans une gourde, plutôt que d'utiliser des emballages biodégradables qui vont augmenter les coûts".

Et à la fin du repas, les clients doivent trier eux-mêmes leurs déchets. Cette anticipation de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte qui prévoit d'interdire à partir du 1er janvier 2020 les emballages en plastique non-réutilisable, entend diminuer l'impact du plastique sur l'environnement cannois et en particulier sur l'environnement marin.

Kelly Vargin (avec Guillaume Dussourt)