RMC

Océans: Greenpeace dénonce le "double discours" d'Emmanuel Macron dans un rassemblement public

A l’occasion du One Ocean Summit, Greenpeace France et Pleine Mer organisent un rassemblement public pour dénoncer le "double discours" d'Emmanuel Macron sur la protection des océans alors qu'il soutient l'exploitation minière des eaux profondes.

A l’occasion du One Ocean Summit à Brest, où participe Emmanuel Macron avec de nombreux chefs d'État et de gouvernement, Greenpeace France et Pleine Mer organisent un rassemblement public pour "dénoncer le double discours" du président de la République sur la protection des océans.

Une industrie minière polluante

"D'un côté, il annonce son engagement et sa volonté de protéger 30% des océans à l'horizon 2030, ce que demandent les scientifiques, et en même temps, il soutient le développement de l'industrie minière en eaux profondes, c'est-à-dire racler les grands fonds marins pour récupérer des métaux, explique Hélène Bourges, responsable de la campagne Océans à Greenpeace. Ce n'est pas acceptable : on ne peut pas se dire champion des océans et de l'autre donner un blanc sein à une industrie qui va détruire les fonds marins."

Selon l'association, cette industrie minière dans les eaux profondes sera un désastre pour la vie marine comme pour le climat. Elle consiste à labourer les fonds marins pour extraire des minerais considérés comme précieux. Des espèces marines et des écosystèmes seraient alors menacés, et du carbone s’échapperait des profondeurs, aggravant encore plus le problème climatique.

Un sommet crucial pour Emmanuel Macron

Autre attente cruciale de Greenpeace sur ce sommet: que la France démontre une réelle volonté de soutenir un traité international ambitieux sur la haute mer, c'est-à-dire la partie des mers et des océans qui n'est pas soumise à la juridiction des États côtiers, qui permette la création d’un vaste réseau de réserves marines protégeant au moins 30% des océans d’ici à 2030. Une demande portée aux côtés de la communauté scientifique internationale, qui pourrait aboutir.

À Brest, Emmanuel Macron défendra, pour le dernier jour du One Ocean Summit, cette idée de traité destiné à protéger la haute mer. L’Élysée a promis trois annonces "fortes": une sur la protection des écosystèmes océaniques, une sur la pollution humaine et plastique, et une autre sur le changement climatique et la montée du niveau des mers. "Il y aura des engagements. À chaque fois, une dynamique internationale sera lancée", annonce l'Élysée.

Maxime Martinez