RMC

Recyclage des déchets: "Il faut aussi lutter en amont, contre le suremballage"

Aujourd'hui, l'objectif fixé par le gouvernement, 100% de plastiques recyclés d'ici 2025 semble bien loin. Seulement 26% des plastiques sont recyclés. C'est le choix de la rédaction ce lundi matin.

Comment réduire nos déchets ou mieux les recycler? Avec 26% de plastiques recyclés, la France est donc encore très loin du compte. D'abord il y a le problème de la collecte. A Paris ou à Marseille par exemple, seule une bouteille sur dix est collectée. Les raisons: le manque de réflexe des citoyens mais aussi les outils de tri pas assez simples à utiliser. Par exemple, selon les villes, les couleurs des poubelles ne sont pas les mêmes, c'est d'ailleurs une piste d'amélioration évoquée par le gouvernement.

Ensuite, si l'on prend les plastiques collectés, un autre problème se pose: ils ne se recyclent pas tous. Pourtant, techniquement, c'est possible. Mais aujourd'hui en France, les filières de tri pour presque tous les yaourts, par exemple ou encore les sacs plastique, ne sont pas développées car elles sont trop coûteuses. Un chiffre éloquent: à part les bouteilles et les flacons, seulement 3% des autres produits sont finalement recyclés.

Les pailles interdites en 2020

Pour Flore Berlingen, directrice de Zéro Waste France, la priorité, c'est donc que les industriels utilisent moins de plastique: "Il ne faut pas non plus remettre la faute uniquement sur le citoyen et le geste de tri, il faut absolument aussi lutter en amont. Lutter contre le suremballage, le jetable, tous ces produits à usage unique qui ne sont pas indispensables et sur lesquels il y a des alternatives".

Les pailles vont d'ailleurs être définitivement interdites en 2020, c'est une décision déjà par prise par le gouvernement. Autre mesure annoncée dimanche pour aller dans ce sens: les bonus malus sur les produits issus du recyclage. Les industriels vont être encouragés à utiliser ces matériaux car aujourd'hui seulement 6% des produits dans nos rayons de supermarché en sont issus. Les citoyens n'ont donc pas vraiment le choix, ils sont contraints d'acheter du plastique neuf.

Mahault Becker-Granier (avec P.B.)