RMC

Visite guidée du jardin écologique du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris

REPORTAGE - D'ordinaire ouvert, en de rares occasions, au public seulement sur visite guidée, le jardin écologique du Muséum national d'Histoire naturelle a ouvert ses portes à RMC. Sur plus d'un hectare, l'idée est simple : laisser la nature reprendre ses droits, la bousculer le moins possible pour préserver la faune et la flore.

Pour mieux comprendre les enjeux de la Conférence de Paris sur le Climat, RMC se mobilise. Alors que jeudi matin, toute l'équipe sera en direct du Muséum d'Histoire naturelle, à Paris pour bien faire comprendre les enjeux de la COP21, dès aujourd'hui, vous allez avoir accès à certains lieux emblématiques du Muséum, d'ordinaire interdits au public. Comme par exemple ce mercredi avec une visite guidée du jardin écologique. Sur un hectare et demi, l'idée est simple : laisser la nature reprendre ses droits, la bousculer le moins possible pour préserver la faune et la flore.

"Avec les arbres, les odeurs, les plantes, on a vraiment l'impression d'être en pleine forêt alors que nous sommes dans le Vème arrondissement de Paris", souligne Philippe, le jardinier en charge de ce jardin écologique. Et tout de suite, notre guide tient à faire savoir qu'il n'utilise aucun pesticide mais cultive la mauvaise herbe. "Le principe, c'est de laisser le plus possible les plantes sauvages se développer. Car plus vous avez une diversité de plantes, plus vous avez une diversité d'insectes", enseigne-t-il avec enthousiasme.

Quelques conseils pratiques

Au cours de cette excursion privée, Philippe nous aura délivré quelques conseils pratiques, parfois bien particuliers. Ainsi, quand il a besoin d'énergie, il avale une feuille d'ortie: "Moi aussi, ça me pique un peu mais je ne le sens plus. C'est comme si vous mangiez un haricot vert cru. L'ortie donne de l'énergie aux plantes donc si nous en mangeons comme ça, ça nous en donne aussi".

Après cette petite explication pratique, Philippe nous emmène à la réserve d'eau, forcément écolo: "Quand il pleut, l'eau tombe forcément dans une cuve. Ensuite, une pompe la renvoie directement à un robinet où l'eau s'écoule. On a l'impression que c'est de l'eau municipale mais en réalité ce n'est que de l'eau de pluie…" Et d'ajouter, ravi: "Les gens réfléchissent à cela maintenant. Ils font beaucoup plus attention à éviter de laisser couler les robinets". Et il suffit de pas grand-chose: un bidon, un tuyau et vous aussi vous voilà écolo.

Maxime Ricard avec Juliette Droz