RMC

"C'est invivable": une entreprise de BTP s'installe dans leur quartier, des riverains vivent l'enfer

Dans une petite ville de Seine-Saint-Denis, des riverains vivent un enfer depuis l'installation d'une entreprise de terrassement à quelques mètres de leurs maisons. Ils sont confrontés en permanence à des bruits de travaux et à des émanations de poussière.

Drancy, dans nord de Paris: 70.000 habitants, un centre commercial, une zone industrielle et des quartiers résidentiels. Notamment le quartier de l’Economie et ses petites maisons tranquilles. Enfin, plus vraiment tranquilles depuis qu’une entreprise de terrassement s’est installée il y a un an, à quelques mètres des habitations.

"Les pelleteuses énormes cassent le béton qui arrive déversé de haut par des bennes, puis ils frappent avec la cuillère de la benne. Ça dure toute la journée et même le samedi", déplore un habitant. "Je suis malade, je suis chez moi toute la journée et c'est invivable", abonde une autre habitante.

C'est tellement invivable que les habitants ont carrément acheté un sonomètre pour mesurer le bruit : ils ont relevé plus de 85 décibels autour de chez eux. Un niveau dangereux pour l’audition en cas d’exposition prolongée.

Zone résidentielle

Les habitants alertent la mairie depuis un an, persuadés d’être dans leur bon droit puisque sur le plan local d’urbanisme (PLU), que RMC a consulté, ils sont bien en zone résidentielle et non industrielle. Une entreprise de terrassement n’a donc rien à y faire. C’est l’argument qu’ont fait valoir la mairie et les habitants auprès de la préfecture de Seine-Saint-Denis.

Mais les services de l’Etat ne se sont déplacés qu'une seule et unique fois, en avril dernier, et n’ont pas relevé de nuisance majeure. Aujourd'hui, les riverains sont désespérés.

La préfecture de Seine-Saint-Denis pas au courant

Contactée l’entreprise assure à RMC faire des efforts au quotidien pour limiter les nuisances, sur les horaires et le nettoyage. L'entrepreneur promet qu'il recherche activement un nouveau site pour déplacer son activité au plus vite.

Du côté de la mairie de Drancy, le chef de cabinet s’engage, auprès de RMC, à accompagner les habitants dans leurs démarches. "On va procéder à des relevés avec le laboratoire central de la préfecture de police de Paris pour mesurer les nuisances en terme de poussière notamment et les conséquences sur la santé des riverains", promet Alexandre Imperiale, chef de cabinet d'Aude Lagarde, la maire UDI de Drancy. "Nous, on leur apportera tout le soutien matériel et financier dont ils ont besoin pour pouvoir agir en justice et caractériser leur préjudice", ajoute-t-il.

Également contactée, la préfecture de Seine-Saint-Denis assure à RMC ne pas avoir été informée de plaintes récentes de la part des riverains. Le bureau du préfet invite les habitants à le contacter par mail, afin de déclencher une nouvelle inspection de l’entreprise.

RMC s'engage pour vous
Pour contacter notre cellule : rmcpourvous@rmc.fr

Amélie Rosique et Joanna Chabas