RMC

Devoirs à la maison: "Je n'arrive pas à donner à mes enfants l'aide qu'il faut"

-

- - AFP

TEMOIGNAGES - Selon une étude Opinion Way pour l'association Zup de Co publiée ce lundi, les parents sont favorables à ce que leurs enfants fassent leurs devoirs à la maison. Pourtant, seuls 47% d'entre eux se sentent capables de les aider dans toutes les matières.

Nos enfants ont-ils trop de devoirs à faire en rentrant de l'école ? En tout cas, pour un tiers des familles, les devoirs représentent un moment de stress ou de disputes comme le montre une étude Opinion Way publiée ce lundi. C'est pourquoi l'association, Zup de Co lance un manifeste pour que tous les devoirs soient faits sur le temps scolaire. Objectif: mobiliser les Français pour faire changer la loi et demander à ce que les devoirs ne soient plus faits à la maison sous la responsabilité des familles, mais à l’école, accompagnés par des tuteurs. Car les devoirs à la maison, pour les parents interrogés par RMC, ce n’est pas toujours évident…

"Je culpabilise"

Pour Nabila, chaque soir c'est le même scénario: elle passe une heure de son temps à aider ses trois enfants à faire leurs devoirs. Et bien souvent, pour cette maman célibataire, ça vire au cauchemar entre elle et ses garçons. "Ce sont des prises de tête, assure-t-elle. Parfois, on en arrive à jeter les cahiers, les livres… C'est compliqué pour moi. Je patauge toute seule dans mon coin et c'est vrai que je culpabilise."

Comme de nombreux parents, Nabila ne s’en sort pas et ne souhaite qu'une chose: être épaulée dans cette tâche qu’elle n’affectionne pas vraiment. "Par exemple, la physique et les mathématiques ne sont pas mon domaine, je ne les aime pas. Je n'arrive donc pas à leur donner l'aide qu'il faut. Donc si, en parallèle, on peut trouver une structure qui peut les encadrer, pour moi ça serait un plus", indique-t-elle.

"Que les enfants aient le même encadrement"

Pour François-Afif Benthanane, fondateur de l’association Zup de Co, le problème est que les parents ne sont pas égaux devant les devoirs: "On demande aux parents de prendre une responsabilité d'accompagnement et de pédagogie auprès de leurs enfants alors qu'ils n'ont pas cette compétence, ils n'ont pas été formés pour cela . Donc, quand on veut parler d'égalité, il faut que tous les enfants puissent faire leurs devoirs au même endroit, qu'ils aient le même encadrement".

"Mais on n'arrive pas à intégrer le fait de dire: 'Je n'ai pas les compétences suffisantes pour aider mes enfants et je n'ai pas les moyens financiers de pouvoir les accompagner'. Donc, quand on a les moyens tout va bien, mais quand on ne les a pas, il y a une inégalité", déplore-t-il. C'est pourquoi l'association demande à ce que les devoirs soient faits à l’école, encadrés par des étudiants bénévoles.

M.R avec Antoine Perrin