RMC

Rassemblements festifs dispersés à Lille et Lyon: "Désolé de le dire, mais on veut faire la fête"

Relâchement de la jeunesse avec les beaux jours : divers rassemblements sur les quais et dans les parcs ont été dispersés mardi soir par les forces de l'ordre.

Le signe d'un ras le bol de la jeunesse française? Mardi, deux rassemblements festifs se sont produits, à Lille et à Lyon. Près de 400 personnes environ au parc Vauban, à Lille, 300 sur les bords de la Saône à Lyon.

A chaque fois les mêmes scènes: de la musique, du soleil et des jeunes qui dansent, ne respectant pas les gestes barrières. La police a dispersé le rassemblement à Lille, les fêtards se sont dispersés d'eux-mêmes à Lyon. Sur les quais de Saône, près de 300 personnes dansaient alors agglutinés les uns autres, avec de l'alcool mais le plus souvent sans masque. 

"Désolé de le dire, mais on veut faire la fête"

Malgré les risques, cette jeunesse de France semblait déterminée à se retrouver et faire la fête. Grand soleil, au parc Vauban, à Lille. Près de 25°, les enceintes sont branchées, la pelouse se transforme en piste de danse pendant une vingtaine de minutes. Théo, 22 ans, était ravi d'être là.

"Danser, avoir un peu de contact humain et se retrouver. C'est quelque chose qu'on n'avait pas vécu depuis des mois et des mois. On avait vraiment envie, et c'était beaucoup de sourires, beaucoup d'ambiance, beaucoup de joie."

Beaucoup de sourires, visibles, donc. Les masques n'étaient pas vraiment de la partie.

"Les gens s'amusaient, buvaient des verres, donc le port du masque n'était pas totalement respecté. On sait très bien que ça ne va pas bien, mais désolé de le dire: mais on veut faire la fête."

A Lyon, même ambiance. Emma était sur les bords de la Saône avec conscience du danger mais besoin de décompresser.

"Je fais attention en ne me mêlant pas trop aux gens mais j'ai envie de profiter aussi."

"C'est vraiment un comportement irresponsable"

La police est pourtant impuissante. La proximité avec l'eau et le risque de noyade rendent toute intervention des forces de l'ordre impossible. En début de soirée, les fêtards se dispersent d'eux mêmes.

Au micro de RMC, le préfet délégué à la sécurité, Thierry Suquet, est outré:

"C'est un comportement égoïste, c'est très méprisant pour tous les soignants et tous ceux qui se battent contre la maladie. C'est vraiment un comportement irresponsable"

La préfecture qui l'assure: des vidéos seront exploitées pour trouver les responsables, à l'origine du rassemblement, et lancer des poursuites judiciaires. 

Ce mercredi matin sur RMC, Bruno Bonnell, député LREM du Rhône a dénoncé, lui aussi, ce rassemblement, insistant sur l'"irresponsabilité des organisateurs": "Ces rassemblements étaient organisés. On n'est pas dans une zone de non droit, ils ont fait exprès de faire ça au bord de l'eau où la police ne pouvait pas intervenir".

Olivier Chantereau (avec J.A.)