RMC

Hollande refuse un 2e débat proposé par des radios

François Hollande a refusé mardi la proposition de quatre radios généralistes de participer à un deuxième débat avec le président sortant Nicolas Sarkozy, en plus de celui déjà prévu à la télévision. /Photo prise le 17 avril 2012/REUTERS/Pascal Rossignol

François Hollande a refusé mardi la proposition de quatre radios généralistes de participer à un deuxième débat avec le président sortant Nicolas Sarkozy, en plus de celui déjà prévu à la télévision. /Photo prise le 17 avril 2012/REUTERS/Pascal Rossignol - -

François Hollande a rejeté ce mardi la proposition de quatre radios généralistes, dont RMC, de participer à un deuxième débat avec Nicolas Sarkozy. Le candidat socialiste se réfère à «la tradition» en vigueur depuis l'élection de 1974, qui veut qu'il n'y ait qu'un seul débat entre les deux tours.

François Hollande a refusé mardi la proposition de quatre radios généralistes, dont RMC, de participer à un deuxième débat avec le président sortant Nicolas Sarkozy, en plus de celui déjà prévu à la télévision. Le candidat socialiste à la présidentielle estime nécessaire de respecter la règle non écrite en vigueur depuis 1974, qui veut que les deux finalistes de l'élection participent à un seul débat télévisé entre les deux tours. « Il y a un débat prévu. La télévision, les radios peuvent parfaitement l'organiser ensemble, c'est leur responsabilité », a dit François Hollande à la presse.

« Les Français veulent un grand débat »

« Un débat, un grand débat un long débat, un débat autant qu'il sera nécessaire. Mais pourquoi aller multiplier ce qui doit être fait et bien fait ? Il y a une tradition, il y a un rite. Les Français l'attendent, ils veulent un grand débat », a-t-il ajouté. Il avait déjà repoussé dès dimanche dernier la proposition de Nicolas Sarkozy d'organiser trois débats au lieu d'un.
Europe 1, France Inter, RMC et RTL avaient proposé dans la matinée de mardi un débat pour cette semaine, diffusé simultanément sur les quatre antennes et qui aurait permis selon elles de toucher près de douze millions d'auditeurs. L'unique débat télévisé devrait se tenir cette année le 2 mai.

La rédaction avec Reuters