RMC

L'éboueur star des réseaux sociaux: "Paris n'est pas sale, ce sont les gens qui sont dégueulasses"

Star de TikTok, Ludovic Franceschet, éboueur de la ville de Paris, rappelle chaque jour en vidéo et avec humour, l'intérêt de jeter ses déchets dans les poubelles adéquates, de trier et de recycler pour le bien de la planète. Ancien SDF, il espère faire changer les mentalités.

C'est l'une des stars de TikTok. Chaque jour, Ludovic Franceschet, éboueur de la ville de Paris, sensibilise les Parisiennes et les Parisiennes à faire attention à leur environnement, via son compte à 281.000 abonnés. Ancien SDF, il raconte son parcours et son action dans "Plus tard, tu seras éboueur" (aux éditions City).

Une action qui ne se limite désormais plus à Paris grâce aux réseaux sociaux. Le message est simple: pousser à jeter les déchets à la poubelle et à faire le tri et recycler. "Le plus important, c'est de faire passer le message aux plus jeunes", assure ce jeudi sur le plateau des "Grandes Gueules", sur RMC et RMC Story, celui qui est éboueur depuis cinq ans.

Et aujourd'hui, Ludovic Franceschet l'assure, Paris n'est pas sale. "Tout le monde dit que Paris est sale, mais non, Paris n'est pas sale, ce sont les gens qui sont dégueulasses", déplore-t-il, invitant Stéphane Bern, qui a quitté Paris évoquant la saleté de la ville, à revenir dans la capitale, qui "n'est pas une poubelle".

"SaccageParis, c'est un manque de respect pour nous"

À ce titre, Ludovic Franceschet tacle #SaccageParis, le mouvement qui entend alerter sur la saleté et la dégradation de la capitale. "SaccageParis, au niveau de la propreté, ils vont prendre une photo d'une poubelle pleine et pas celle qui a été changée. C'est un manque de respect pour nous. C'est nous oublier. Pour eux, on n'existe pas. Pour eux, on est de la merde. Mais Paris n'est pas une décharge publique, même si on est tous débordés. Il y a de plus en plus de déchets et d'emballages", déplore-t-il.

Pas question de faire la morale, assure l'éboueur. Il préfère miser sur l'humour mais tient à rappeler l'intérêt de faire attention. "Un mégot, par exemple, ça pollue 500 litres d'eau. Arrêtons ça. Pourquoi jeter par terre? Et en plus, devant nous, les éboueurs. C'est un manque de respect par rapport à notre travail et par rapport à la planète", peste Ludovic Franceschet.

"J'ai toujours cru en moi"

Parmis les pires saletés qu'il a pu voir, il y a les selles humaines. "Lorsqu'une personne fait ses besoins dans la rue, vous arrivez derrière pour nettoyer. Et il n'y a pas que les sans-abris qui ont ce comportement, il y aussi des gens qui s'en foutent complètement", ajoute Ludovic Franceschet, lui-même ancien SDF.

Pour se sortir de sa situation, il assure s'être bien entouré lorsqu'il était à la rue. "J'ai toujours cru en moi. J'ai trouvé un but et je suis utile à vous tous et à la planète. Avant, ce n'était pas le cas", conclut-il. Et pour continuer à sensibiliser, Ludovice Franceschet compte désormais relier Paris à Marseille à pied. Départ prévu en août 2023.

G.D