RMC

L’inquiétude des experts du tourisme face aux nouveaux services d’Airbnb

Airbnb élargit ses activités et propose désormais un service d'"expériences": cours de cuisine, d'œnologie, balades. Sophie Lacour, secrétaire générale de l’Association francophone des experts et scientifiques du tourisme (AFEST), craint que cela ne modifie les rapports entre locaux et touristes.

La plateforme de réservation d'appartements Airbnb se diversifie et propose désormais des "expériences". Il permet aux visiteurs de passage d'acheter des cours de cuisine, de danse, ou tout simplement des sorties au marché. Une façon de "se positionner comme un nouvel acteur du tourisme", analyse Sophie Lacour, secrétaire générale de l’Association Francophone des Experts et Scientifiques du Tourisme (AFEST).

Mais selon elle, cela risque de tuer le cœur même du tourisme: "On est dans un échange de bons procédés, dans un échange interculturel qui est le principe du tourisme. Là on se retrouve dans une marchandisation de quelque chose qui au départ était spontané. Est-ce que ça ne va pas modifier les rapports?"

"Il faudrait contrôler un peu plus"

Sophie Lacour s'inquiète aussi de la vérification de la qualification de ces guides ou experts autoproclamés: "Le problème c'est la validation de la qualification des personnes qui vous font visiter. Ou même pour l'œnologie par exemple: on peut tomber sur quelqu'un qui connaît trois vins et qui va vous raconter de grosses bêtises. Il faudrait contrôler un peu plus. C'est à Airbnb d'apporter un certificat de la qualité du service".

Enfin, elle s'interroge également sur un développement des clichés: "On va tomber dans la folklorisation. Je me demande si on ne va pas nous faire des soirées en béret avec t-shirts à rayures et des litrons de vin alors que nos soirées ne sont pas comme ça".

P.B.