RMC

"Les gens font attention au budget": 64% des vacanciers français ont prévu de se serrer la ceinture

Pour les premières vacances sans restrictions sanitaires depuis 2019, les Français se serrent la ceinture à cause de l'inflation galopante.

Ils n’ont que deux jours à La Grande-Motte, alors il s’agit d’en profiter au maximum pour ce groupe d’amis venus de Saint-Etienne. "On est arrivés vendredi pour le week-end et on s'est dit qu'on allait en profiter à fond", explique Laura, au micro de RMC.

Avec un budget de 400 euros pour quatre, tout compris, leur méthode est simple: partir moins longtemps mais profiter plus. "Si on était parti une semaine, on n'aurait pas fait toutes les activités nautiques qu'on fait. C'est le seul week-end de l'été donc on s'est dit qu'on mettait un plus gros budget et essayer de se faire un peu plaisir", ajoute Laura.

Comme eux, 64% des Français qui partent vont se serrer la ceinture à l'occasion des vacances, même s'ils restent nombreux à partir cet été, le premier sans restrictions sanitaires depuis 2019.

"Quand les gens sont là, ils ont envie de se faire plaisir"

Quelques parasols plus loin, Roland nage en plein bonheur. Son objectif: profiter de la famille sans faire trop mal au portefeuille. "Comme j'ai l'opportunité d'avoir mon fils qui ne vit pas très loin, de temps en temps, il m'invite. Parfois on fait un restaurant, parfois un pique-nique mais en ce moment c'est plus le pique-nique. Le principal, c'est d'être en famille au soleil. C'est magnifique", philosophe-t-il.

A la Grande-Motte, les vacanciers sont bien présents malgré un pouvoir d’achat en berne. C’est ce que constate Valérie Guitton, chargée de communication du restaurant Le grand angle: "Les gens font attention à leur budget cette année, s'attarde davantage sur les cartes. Mais il y a du monde et c'est positif. Quand les gens sont là, ils ont envie de se faire plaisir". Des vacanciers heureux et nombreux, qui regoûtent aux joies de l’été en bord de mer.

Estelle Henry (avec G.D.)