RMC
INFO RMC

Brûlures, inefficacité... Des défibrillateurs Philips sont "potentiellement" défectueux

INFO RMC. Des défibrillateurs de la marque Philips présentent un défaut de fabrication pouvant coûter la vie aux victimes de malaises cardiaques. Les électrodes de ces défibrillateurs pourraient en effet provoquer des brûlures ou être inefficaces pour réanimer une personne faisant un arrêt cardiaque.

Un défibrillateur automatisé externe, c’est ce petit appareil portatif qu’on trouve dans les lieux publics. Équipé d’une batterie et de deux électrodes, il peut être utilisé par n’importe qui, dès l’âge de 12 ans, pour réanimer une victime d’arrêt cardiaque.

Philips en fabrique un, le HeartStart. Et selon les informations de RMC, les électrodes à l'intérieur de ce défibrillateur sont "potentiellement" défectueuses. Potentiellement, parce que ce n’est qu’au moment de les utiliser qu’on le découvre. Sauf que les conséquences peuvent être dramatiques: brûlures sur le corps ou tout simplement inefficacité et donc moins de chances de survie pour le patient.

"C'est un client qui a ouvert une paire d'électrode adultes qui a remarqué que l'électrode était oxydé, explique à RMC Clémence Rondeau, co-gérante de l’entreprise A Cœur Vaillant, qui installe et entretient des défibrillateurs. Heureusement, ce n'était pas dans le cadre d'une utilisation. On ne peut pas conseiller à nos clients maintenant d'acheter deux paires d'électrodes au cas où la première a un défaut."

"On leur conseille de changer leur défibrillateur, on préconise un remplacement par une marque plus récente et plus fiable", explique Clémence Rondeau.

En moyenne, un défibrillateur coûte 1.200€ et il faut compter 90€ pour remplacer les électrodes.

Pas de rappel de produits

Et dans de tels cas, les fabricants ne rappellent pas toujours les produits défaillants. C'est le choix qu'a fait Philips. A la place, le fabricant a édité en mars dernier ce que l’on appelle une notice de sécurité urgente. Un document de 7 pages dans lequel on peut lire ceci: "Un problème susceptible de présenter des risques pour les utilisateurs a été identifié. [...] Toute électrode actuellement installée peut présenter ce problème". Philips précise avoir reçu 115 plaintes, dont 84 pour la seule année dernière, sur 5 millions de commandes d’électrodes.

Sauf que ce document, tous les clients ne l'ont pas reçu. Clémence Rondeau, de l’entreprise A Cœur Vaillant, a découvert la notice par hasard sur le site internet de Philips: "On aurait aimé plus de communication et plus de transparence de la part de Philips. On ne comprend pas pourquoi on n'a pas eu de rappel. Si on se retrouve avec un défibrillateur en défaut, on ne s'en rend compte que lorsqu'on est en train de l'ouvrir. On ne va pas chercher un autre défibrillateur, on n'a pas le temps".

"Chaque minute qui passe, c'est 10% de chances de survie en moins pour un individu qui fait un arrêt cardiaque. Au bout de 10 minutes, si on n'a rien fait, ni appelé les secours, ni fait un massage, la personne meurt", ajoute-t-elle.

Un document à lire en pleine situation d'urgence

RMC a sollicité l’Agence nationale de sécurité du médicament. L’ANSM nous révèle avoir mis en place un suivi renforcé de cette situation, notamment concernant la mise à disposition de nouvelles électrodes. Le fabricant ferait face à un contexte de tension dans leur approvisionnement. Mais d’après les informations communiquées par Philips à l’Agence, celles-ci devraient être prochainement disponibles.

Nous avons donc demandé à Philips si un rappel des électrodes défaillantes était prévu, sans réponse de leur part à ce jour. En attendant, les établissements qui ont un défibrillateur doivent afficher, à côté du dispositif, une feuille A4 avec 25 lignes à lire, trois images à regarder et trois cas de figures en fonction du type de défaillance de l’électrode. Un document que l’utilisateur doit donc lire, rappelons-le, dans une situation d’urgence, face à quelqu’un qui est en arrêt cardiaque.

RMC s'engage pour vous
Pour contacter notre cellule : rmcpourvous@rmc.fr

Amélie Rosique, Elise Denjean et Joanna Chabas