RMC

Coronavirus: les régions de France où plus de 10 cas ont été recensés

RMC
La France est devenu l'un des principaux foyers du coronavirus en Europe, avec l'Italie et l'Allemagne.

Le bilan mondial l'épidémie de nouveau coronavirus a dépassé lundi le cap des 3.000 morts, après l'annonce par les autorités chinoises de 42 nouveaux décès. La France, qui compte 130 cas de contamination depuis fin janvier, est devenu l'un des principaux foyers du coronavirus en Europe, avec l'Italie et l'Allemagne.

Sur les 130 personnes infectées, 12 sont guéries, 2 sont mortes et 116 hospitalisées, dont 9 dans un état grave, selon le dernier bilan annoncé dimanche soir par le ministère de la Santé.

Neuf nouveaux malades ont ainsi été détectés en Bretagne. Ces nouveaux cas ont été recensés dans le Morbihan, dans trois communes situées à l'ouest de Vannes: Auray, Crac'h et Carnac. Conséquence immédiate: l'ensemble des établissements scolaires seront fermés jusqu'au 14 mars. Les familles ont été prévenues hier soir par mail et par SMS. Tous les rassemblements publics dans le département sont interdits, là aussi, jusqu'au 14 mars.

Pourquoi certains écoles ferment et pas d'autres?

Actuellement, trois régions ont franchi la barre des 10 cas: l'Ile-de-France, l'Auvergne-Rhône-Alpes - et notamment la commune de la Balme de Sillingy - et les Hauts-de-France - avec le département de l'Oise.

Avec 47 personnes infectées dans l'Oise, dans 9 communes de ce département les établissements scolaires sont fermées. Mais ce n'est pas le cas à Paris par exemple. Pourquoi? Selon le Directeur de la Santé, il y a une "grande diversité de situations" et c'est ce qui oblige à traiter le virus différemment d'une zone à l'autre. 

Ainsi, comme pour la grippe ou la bronchiolite chaque année, le coronavirus ne circule pas de la même manière partout. Il s'agit d'une "mosaïque épidémiologique", selon le directeur général de la Santé. Une grande diversité de situations donc. Conséquence: il ne faut pas un traitement uniforme du virus dans l'ensemble du pays mais au cas par cas à l'échelle du département, voire même de la ville.

Anne-Sophie Balbir et Cyprien Pézeril