RMC

Covid-19: "On peut craindre que cette rentrée soit une épidémie pédiatrique", estime Lila Bouadma, membre du conseil scientifique, sur RMC

DOCUMENT RMC - Lila Bouadma, médecin réanimatrice et membre du conseil scientifique, estime sur RMC que les vagues à venir ne seront que des vagues de personnes non-vaccinées.

La rentrée 2021, de nouveau marquée par le Covid-19? Il y a des raisons de "redouter" ce retour en classes concède Lila Bouadma, médecin réanimatrice à l'hôpital Bichat à Paris et membre du conseil scientifique, ce lundi matin dans Apolline Matin sur RMC. 

"Oui il le faut car c'est toujours un moment crucial, il y a des brassages avec le retour des enfants à l'école. Avec les enfants qui ne sont pas vaccinés car on n'a pas d'études, tout ça peut faire un mélange explosif."

Elle estime que si les adultes se vaccinent il n'y aura pas besoin de vacciner les enfants ou moins de probabilité. "Quand j'entends 'ne touchez pas à mes enfants' dans les manifestations j'ai envie de dire à ces adultes de se faire vacciner", tacle-t-elle, alors qu'elle assure craindre que la prochaine vague vise principalement les jeunes.

"On peut craindre que cette rentrée soit une épidémie pédiatrique. Avec des conséquences qu'on ne sait pas évaluer sur la gravité. Est-ce que le variant delta est plus grave pour nos enfants? Certains Etats du sud américains disent avoir beaucoup d'enfants hospitalisés. Par chance, nos enfants sont, en moyenne, en meilleure santé, ont moins de diabète, moins de comorbidités."

"La 4e vague, la 5e, la 6e, ce seront des vagues de gens non-vaccinés"

Les nouvelles vagues de contaminations que le monde entier connaît seront des vagues de personnes non-vaccinées estime la soignante.

"La 4e vague, la 5e, la 6e, ce seront des vagues de gens non-vaccinés. En mars 2020 c'est la fatalité, là ce sont des vagues que l'on s'impose à nous-mêmes. On a un vaccin très efficace donc toutes ces vagues sont évitables.
Je crois que les gens pas vaccinés sont dans une impasse. Une impasse personnelle, ils se disent qu'ils prennent le risque et qu'il ne leur arrivera rien. Dans mon service il y a 100% des gens qui se sont dit ça. En France, c'est environ 80% des personnes qui n'ont pas reçu leur deux doses. C'est une impasse personnelle et collective. C'est une impasse sur le plan de l'Histoire. L'Arn messager, c'est quelque chose de prodigieux. Le recul n'est plus une excuse valable."

Soignants anti-vaccin: "Indigne"

Lila Bouadma remarque qu'il y a des soignants qui manifestent contre la vaccination obligatoire. Elle trouve ça "indigne": 

"Il y a quelque chose, qui m'a beaucoup choqué. C'est les soignants qui disent que l'hôpital public va mal et que ça fait trente ans qu'on ne s'occupe pas de nous. Tout ça est légitime. Mais le vaccin n'est pas un objet politique, ni un argument social pour revendiquer des choses. On ne peut pas prendre le vaccin en otage. J'ai trouvé ça vraiment indigne des soignants."

>>> A LIRE AUSSI - Nouveau protocole sanitaire dans les écoles: les enseignants montent déjà au créneau

J.A.