RMC

"Il n'y a que le ministre qui pense que la rentrée va être normale": les enseignants montent au créneau contre le nouveau protocole sanitaire dans les écoles

Le protocole sanitaire est jugé insuffisant par les enseignants alors que le ministre de l'Education nationale en a dévoilé dimanche les premiers contours.

Jean-Michel Blanquer a légèrement dissipé le flou dénoncé par les syndicats à 10 jours de la rentrée scolaire dimanche. Le ministre a présenté dans les colonnes du JDD les contours du protocole sanitaire à venir dans les établissements scolaires pour la rentrée.

"L'école doit rester accessible à tous", a martelé le ministre pour "entrer dans un établissement scolaire, il n'y aura pas de pass, ni pour les élèves, ni pour les parents, ni pour les enseignants".

Mais l'aération des salles, le lavage des mains, le masque en classe pour les plus de 12 ans ne suffisent pas, clament les syndicats d'enseignants. Il faut faire davantage à la cantine, selon les deux plus grosses organisations syndicales, qui plaident pour l'instauration d'une distance de 2 mètres entre les élèves de chaque classe lors du repas.

Les enseignants militent également pour que le port du masque en extérieur, dans la cour, soit intégré au protocole sanitaire. Ce protocole de niveau 2 sur 4 en métropole pourrait passer au niveau 3 si la situation s'aggrave.

>> A LIRE AUSSI - La vaccination des moins de 12 ans "pas d'actualité", selon Jean-Michel Blanquer

"Il n'y a que le ministre qui pense que la rentrée va être normale"

Mais sur la base de quels critères, demandent les syndicats et les fédérations de parents d'élèves dans le flou? Ils insistent également pour que les tests restent gratuits pour les enfants, pour que les plus de 12 ans non-vaccinés puissent participer aux sorties scolaires dans les lieux avec du public sans être pénalisé, comme les musées et les théâtres.

"Les tests vont devenir payant. Un élève qui ne serait pas vacciné, comme fera-t-il pour obtenir un test de manière gratuite à l'occasion des sorties obligatoires au théâtre. On parle de vaccination dans les établissements, mais on n'a aucune information. Il n'y a que le ministre qui pense que la rentrée va être normale", déplore Serge Muller, secrétaire général adjoint du SNES-FSU, l'un des principaux syndicat d'enseignants.

"La dernière version du protocole sanitaire on va peut-être l'apprendre quelques jours avant la rentrée et pour nous ce n'est pas une façon normale de travailler", ajoute-t-il, alors que plusieurs professionnels se sont étonnés de découvrir les grandes lignes du protocole sanitaire dans la presse, sans en avoir été informé avant.

Jean-Michel Blanquer promet "des précisions dans les prochains jours" et doit s'entretenir en visioconférence avec les syndicats enseignants ce mercredi. 

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: des gendarmes s'élèvent contre l'obligation vaccinale à laquelle ils doivent désormais se soumettre

Nicolas Traino (avec Guillaume Dussourt)