RMC

Désormais déconfinés, faut-il pour autant aller voir ses grands-parents? RMC vous a posé la question

Désormais déconfiné, faut-il pour autant aller voir ses grands-parents? La question revient sans cesse dans la bouche des enfants et de leurs parents après 55 jours de confinement. Mais le risque de contamination lui aussi est dans tous les esprits.

Loin des yeux mais toujours près du coeur. Les grands-parents en ont assez d’être privés de leurs petits-enfants. Au sein d’une même famille on est partagé entre l’envie de voir papy et mamie et le risque de les contaminer. Car on le sait, les personnes de plus de 65 ans comptent parmi les plus à risque de formes graves du coronavirus et de décès en France.

"Ce serait quand même trop bête de tomber malade"

Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué, jeudi 7 mai, que les petits-enfants pourront aller voir leurs grands-parents, mais à condition de respecter les gestes barrière et de limiter les visites.

Plus de trois mois que Cléophée, 11 ans, Darius, 8 ans, et leur mère Valérie n’ont pas vu les grands-parents. Alors, une fois avoir pris des nouvelles de toute la famille, Gisèle, la grand-mère se projette très vite vers les retrouvailles: "On se dit que ce serait quand même trop bête de tomber malade mais d’un autre côté, on espère quand même pouvoir les voir au mois de juillet".

"C’est pas possible de ne pas les embrasser, ne pas leur faire de câlins"

La décision n’est pas encore prise, Darius, Cléophée et leur mère ont bien conscience qu’il est risqué de voir les grands parents: "Ils sont très vieux donc un peu plus fragiles", explique Darius. "C’est pas possible de ne pas les embrasser, ne pas leur faire de câlins. Mais il y a un risque. Prendre cette décision c’est compliqué", précise Valérie.

Respecter les gestes barrières surtout avec ses aînés doit être la conduite idéale à tenir selon Anne-Claude Crémieux, infectiologue: "Mon conseil c’est de voir les personnes âgées en portant un masque et en respectant la distance".

Une personne de plus de 65 ans même en bonne santé, risque des complications sévères en cas de contamination.

Romain Poisot (avec C.P.)