RMC

"Expliquez-nous": rouge, orange ou vert, pourquoi la carte du coronavirus comporte trois différentes couleurs ?

Le gouvernement a publié jeudi soir une carte des départements de France touchées par le coronavirus. Les différents départements sont classés selon un code couleur. Rouge, orange ou vert. Mais à quoi cela correspond-il ?

La carte bicolore est finalement tricolore. Le gouvernement a publié jeudi soir la carte des régions touchées par le coronavirus. En plus des départements verts et rouges prévus au départ, il y a donc des départements oranges, qui sont entre les deux, mais qui disparaîtront d’ici la fin de semaine prochaine. Le 7 mai, jeudi prochain, la carte qui sera publiée n’aura plus que deux catégories, et ce sera celle qui guidera le déconfinement du 11 mai. 

Après le 11 mai, la carte sera révisée tous les jours avec des départements rouges qui passeront en vert, on l'espère, mais on ne peut exclure l’inverse, des départements verts qui deviendraient rouges.

En attendant, cette première carte divise la France en trois parties à peu près égales. En rouge, tous les départements des régions Grand Est, Haut de France, Île-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, c’est à dire le quart nord est de la France, plus les departement du Lot, du Cher de la Haute-Corse et de Mayotte. Cela fait au total fait 35 départements. En vert, le grand Sud Ouest, toute la façade atlantique, et la Bretagne. Et en orange, provisoirement, le sud-est, la région Auvergne-Rhône-Alpes, et une partie des départements du centre, des Pays de la Loire et de Normandie. 

Amenée à évoluée

On sait mieux selon quels critères ce classement a été effectué. Pour l’instant, on a retenu la circulation du virus, et les capacités hospitalières. Pour le troisième critère, la capacité à tester, les données ne sont pas encore prêtes.

Mais la circulation du virus est calculée en tenant compte d’un seul chiffre. Le pourcentage des malades covid qui se présente aux urgences, ce qui donne des surprises. Les deux départements alsaciens, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin sont classés verts selon ce critère, ce qui est une bonne nouvelle et indique qu’il y a moins de cas aujourd'hui dans ces deux départements très touchés. Selon l’autre critère, le taux d’occupation des lits de réanimation, les deux départements alsaciens sont rouges, et au final, ils sont donc rouges.

Autre surprise le Lot est classé rouge, seul département dans sa région. “Une stupéfaction” pour la Dépêche du Midi. Parce que le Lot compte 16 morts depuis le début, 15 personnes hospitalisées aujourd’hui et un seul malade en réanimation. Oui mais voilà, aux urgences ces 7 derniers jours, le cas covid ont dépassés les 10% donc le département est rouge.

La Haute-Corse a aussi été classée rouge à la surprise générale. Mais là, les Corses ont eu raison d'être surpris parce que c’est une erreur. L'hôpital de Bastia a mal codé les patients aux urgences. Additionnant les cas confirmés aux cas suspects. Les corrections ont été faites, et la carte devrait être vite corrigée. 

Alors qu’est-ce que ça va changer d’habiter un département rouge ou un département vert ? Pour le moment, pas grand chose. Dans les deux cas, vous avez le droit de sortir de chez vous librement à partir du 11 mai. Dans deux cas, les commerces et les écoles primaires rouvrent. Dans les deux cas, vous n’avez pas le droit de vous déplacer à plus de 100 kilomètres de chez vous. 

Une carte pédagogique

Les différences, c’est simplement la réouverture des collèges le 18 mai en zone verte seulement. Et les parcs et jardins qui restent fermés en zone rouge. Par la suite, il y aura sans doute plus de différence sur le rythme du déconfinement, mais pour l’instant la vie quotidienne dans les départements verts ressemblera beaucoup à la vie quotidienne dans les départements rouge.

Cette carte se veut très pédagogique. Elle permettra de savoir tous les soirs où on en est, est ce que le nombre de cas est en baisse, est ce qu'il y a de la place dans les hôpitaux. Et cette pédagogie est nécessaire aux yeux du gouvernement parce que l’on change de logique le 11 mai. Depuis deux mois, c’est la loi qui nous obligeait à être confinés. La loi d’urgence sanitaire du 23 mars 2020. 

À partir du 11 mai, les autorités comptent sur le sens des responsabilités de chacun. Sur le “civisme” a dit Olivier Véran. Edouard Philippe, le Premier ministre, préfère le terme de “vertu”, il l'a employé mardi à l’Assemblée, en précisant qu’il l’entendait au sens romain du terme. En vérité le civisme ou la vertu Romaine, c’est la même chose. C’est l’idée qu’il nous revient d'être de bon citoyens, respectueux des autres et de la chose publique. Progressivement, à partir de la fin de la Renaissance, en France et en Angleterre, la loi, la loi souveraine, a remplacer la vertu. 

Mais là, comme on ne peut pas faire des lois pour nous obliger à nous laver les mains, a ne pas se faire la bise, pas de loi possible pour obliger les plus fragiles à rester chez soi, ou pour enfermer les malades dans des hôtels, alors on refait appelle à notre civisme. Avec cette carte pédagogique qui, peut changer de couleur tous les jours. Un peu comme les bons et les mauvais points à l'école.

Nicolas Poincaré