RMC

Explosion près d'un centre de dépistage de Covid-19 aux Pays-Bas: ce que l'on sait

Covid-19: un tribunal ordonne au gouvernement de lever le couvre-feu aux Pays-Bas

Covid-19: un tribunal ordonne au gouvernement de lever le couvre-feu aux Pays-Bas - afp

Il s'agit d'"un objet en métal qui se situe entre un tube et une canette" qui "a été placé près de la façade du centre de dépistage" selon les enquêteurs.

Une explosion s'est produite mercredi près d'un centre de dépistage du Covid-19 sans faire de blessés aux Pays-Bas, où l'instauration d'un couvre-feu a provoqué fin janvier les plus graves émeutes depuis plusieurs décennies.

L'engin artisanal a explosé dans le village de Bovenkarpsel en Hollande-Septentrionale, selon la police, provoquant des dégâts matériels, dont des vitres brisées.

"Près du centre de dépistage du service local de santé publique à Bovenkarspel, un explosif s'est enclenché à 06H55. Des fenêtres ont été détruites, mais il n'y a pas eu de blessés. La police enquête. Le périmètre a été bouclé", a affirmé la police dans un communiqué. Les services de déminage ont été déployés sur place afin de déterminer si du matériel explosif s'y trouve toujours, selon la télévision publique NOS.

"Pour l'instant, nous n'excluons aucune piste et ne pouvons encore rien dire sur les motivations, une enquête est en cours", a déclaré à l'AFP Menno Hartenberg, porte-parole de la police de Hollande-Septentrionale, tout en excluant une piste accidentelle.

L'engin, "un objet en métal qui se situe entre un tube et une canette", "a été placé là et a explosé près de la facade du centre de dépistage", a-t-il ajouté.

Tradition antivaccin dans la "Ceinture de la Bible"

L'incident s'est produit dans une région proche de celle où un centre de dépistage avait été incendié en janvier dernier, dans le village d'Urk dans la province du Flevoland, lors de l'entrée en vigueur d'un couvre-feu pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Il existe une longue tradition antivaccination parmi les protestants conservateurs de la dite "Ceinture de la Bible" dans le centre des Pays-Bas - qui comprend la région de village de pêcheurs d'Urk où les premières émeutes avaient éclaté fin janvier.

Les émeutes, qui avaient secoué le pays pendant plusieurs jours, étaient les plus importantes depuis plusieurs décennies. Des affrontements avaient alors opposé la police anti-émeute à des groupes de protestataires à Amsterdam et dans plusieurs autres villes dont Rotterdam qui avaient été la scène de pillages. Des dizaines de personnes avaient été arrêtées.

Le couvre-feu, en vigueur de 21h à 4h30 jusqu'au 15 mars au moins, est le premier aux Pays-Bas depuis la Seconde Guerre mondiale. La pandémie a fait 15.649 morts dans le pays, qui compte un peu plus de 17 millions d'habitants. 

La rédaction de RMC avec AFP