RMC

Mobilisation contre les OGM de Monsanto : "On est des fourmis face à un géant"

Manifestation contre Monsanto le 21 mai 2016 à Paris

Manifestation contre Monsanto le 21 mai 2016 à Paris - JOEL SAGET / AFP

Pour la cinquième année consécutive, une marche mondiale contre les OGM de Monsanto est organisée dans de nombreuses villes du monde, dont une quinzaine en France. Jean Claude Cogrel, membre de l’association des phyto-victimes de l’Ouest, déplore que la prise de conscience du danger des produits phytosanitaires soit encore trop timide.

Ce samedi, se déroulent en France et dans le monde de multiples marches contre les OGM de l'entreprise Monsanto, massivement importés en France. Selon plusieurs associations environnementales, l’utilisation des pesticides est encore trop importante et elles souhaitent donc rappeler que ces produits phytosanitaires sont un vrai danger pour l’homme. 

En France, plus de 66 600 tonnes de pesticides sont utilisées chaque année, dont 90% dans les cultures agricoles. La France est le premier pays consommateur d'Europe, et se place à la troisième position mondiale derrière les Etats-Unis et le Japon. 

Une quarantaine de victimes en Bretagne

En Bretagne, le collectif de soutien aux victimes des pesticides, la seule association qui tente de comptabiliser le nombre de victimes, a déjà répertorié une quarantaine de cas dans la région. Il s'agit notamment de malades du cancer qui font le lien avec la manipulation de pesticides dans leur vie professionnelle. En majorité des agriculteurs, mais aussi des employés de jardinerie, de l'agroalimentaire et des agents des espaces verts.

Membre de l'association des phyto-victimes de l'Ouest, Jean-Claude Cogrel appelle les politiques à agir. "On sait qu'il y a un lien entre cancer et pesticides. Mais de là à le reconnaître et à le dire publiquement, il y a du chemin", regrette-t-il. "Des agriculteurs qui sont pris dans le système de productivité n'ont pas conscience de comment ils pourraient changer leur système (de production). On est des fourmis face à un géant qu'est l'agroalimentaire et qui est derrière les lobbies des produits phytosanitaires. Il faut que les politiques s'en mêlent car ils ont une responsabilité sur la santé publique", estime-t-il.

Les membres de l'association se réuniront ce samedi à Lorient à partir de 14h, pour la deuxième plus importante marche de France contre les OGM de Monsanto, après celle de Paris. 

A.D. avec Me.R.