RMC

Reconfiner? "C'est quand on a raté tout le reste", peste le député RN Sébastien Chenu

Le député du Nord et porte-parole du Rassemblement national estime que les reconfinements locaux qui semblent être privilégiés par le gouvernement sont un aveu d'échec du gouvernement.

Un reconfinement de diverses pointerait-il le bout de son nez? Sébastien Chenu, député du Nord et porte-parole du Rassemblement national était l'invité de RMC ce jeudi matin, jour d'annonces, à 18h, de "mesures supplémentaires" pour tenter d'endiguer la pandémie de coronavirus qui dure depuis plus d'un an dans notre pays et dans le monde.

Selon Sébastien Chenu, un confinement strict des régions Hauts-de-France et Île-de-France n'est pas la bonne solution.

"L’idée d’un reconfinement me semble être une mauvaise idée. Un reconfinement dans notre région n’aurait pas les effets escomptés car tous les départements n’ont pas le même taux d’incidence. (...) Le confinement est la réponse quand on a raté toutes les étapes précédentes. Il faut développer des alternatives qui soient moins contraignantes pour la population, moralement"

"Les pays qui arrivent à endiguer la pandémie sont ceux qui ont maitrisé leurs frontières"

Il reproche au gouvernement et aux autorités de santé de n'avoir rien fait depuis la première vague pour régler le problème des services de réanimation saturés : "Le nombre de lits a baissé et n’a pas augmenté."

Le député du Nord veut plutôt "continuer la politique de tests, de purification de l’air" en prenant exemple sur la région Auvergne-Rhône-Alpes dirigée par Laurent Wauquiez. Le salut de cette pandémie passe selon lui par l'autonomie face aux autres pays, ce qui passerait par ce qui est au programme du Rassemblement national depuis des années: la fermeture des frontières.

"Les pays qui arrivent à endiguer la pandémie sont ceux qui ont maitrisé leurs frontières (…) et ceux qui ont été autonome pour la fabrication ou l’importation de vaccin. Nous, nous en sommes remis pleinement à l’UE et aujourd’hui nous ne sommes pas autonomes."
J.A.