RMC

Surexposition des enfants aux écrans: une proposition de loi pour "construire une politique de santé publique"

Caroline Janvier, députée LREM du Loiret, dépose une proposition pour lutter contre la surexposition des enfants aux écrans. En espérant notamment que des messages de prévention soient diffusés.

Trop d’écrans pour les petits. Face aux dangers de la surexposition des enfants, la députée LREM du Loiret Caroline Janvier dépose une proposition de loi. Avec pour objectif de développer l’accompagnement et la prévention sur le sujet.

"On voit une augmentation du temps d’écran, qui est lié aussi à une omniprésence des écrans, explique-t-elle ce mardi dans ‘Apolline Matin’ sur RMC et RMC Story. On identifie aussi beaucoup mieux les effets de la surexposition aux écrans sur beaucoup d’éléments. Le développement cognitif, parce que ça affecte le langage, ça multiplie par six les troubles du langage. Mais aussi l’alimentation, le sommeil… Et on sait que le sommeil est fondamental, notamment pour les apprentissages. Quand on met son enfant devant un écran, de façon trop précoce et trop importante, on met à mal son développement cognitif, psychomoteur, ses résultats scolaires… C’est assez inquiétant et c’est pourquoi je crois qu’il faut réagir avec cette proposition de loi."

>> Tous les podcasts d'"Apolline Matin" sur RMC

"On n’interdit pas"

"Ce que je propose, c’est de construire une politique de santé publique sur le sujet, comme sur les addictions, le développement du sport… C’est-à-dire qu’on mette des moyens et qu’on organise de l’accompagnement et de la prévention, que l’on forme tous les professionnels qui sont en contact avec les enfants. Et qu’on mette aussi des messages de prévention sur les emballages de ces écrans", ajoute Caroline Janvier, qui voit "deux modèles", "les paquets de cigarettes et aussi toutes les messages sur les publicités pour les produits alimentaires".

Mais pour la députée du Loiret, pas question d’interdire aux enfants les écrans, seulement déconseillés. "On n’interdit pas, assure-t-elle. Évidemment, les parents éduquent leurs enfants comme ils l’entendent. Il ne s’agit pas non plus de dire que les écrans sont uniquement nocifs. Ils permettent beaucoup de choses. C’est une technologie qu’il faut apprendre à bien utiliser." Caroline Janvier espère que "des ministres comme Jean-Michel Blanquer, Olivier Véran ou Adrien Taquet, reprennent des dispositions de cette proposition de loi par voie réglementaire, décret ou circulaire". Sinon, il faudra attendre un vote à l’Assemblée nationale à la prochaine mandature législative, au printemps.

LP