RMC

Amendes pour les gilets jaunes, des policiers grévistes: florilège des "fake news" sur le prix du carburant

De nombreuses fake news et détournements apparaissent sur les réseaux sociaux avec les appels à la mobilisation contre la hausse des prix du carburants le 17 novembre prochain.

La grogne autour de la hausse du prix d’essence ne cesse de monter. Alors que plusieurs appels à la mobilisation le 17 novembre ont été lancés, les fakes news suivent également le mouvement. C’est le site Check News qui a compilé les différentes "fausses informations" qu’on trouve sur les réseaux sociaux.

Première intox, de nombreux internautes relayent le fait que le fait de poser un gilet jaune sur son tableau de bord est passible d’une amende. Pourtant, cette pratique n’est en rien punie d’une contravention. C'est le site NordPress qui a lancé cette information selon laquelle certains autobilistes auraient écopé de 150 euros d'amende.

Détournements sur Twitter

Autre fake news, la police nationale qui aurait décidé de se joindre aux mobilisations. "La police a décidé de se joindre à nous le 17 novembre, journée de blocus national", peut-on lire sur cette publication Facebook. La direction de la police nationale envisage de porter plainte contre les auteurs de ce montage. 

Sur Twitter le prix du carburant a également alimenté le jeu des détournements. Plusieurs messages à caractère humoristique ont ainsi été publiés. "Vu le prix des carburants, celui qui conduit, c'est celui qui ne mange pas", "l'américain qui vient de gagner un milliard de dollars au loto, sera le premier homme à pouvoir s'acheter le dernier Iphone et faire le plein de sa voiture le même mois". Un dernier a même inventé une nouvelle technique de drague : "Salut les filles, je suis moche et con mais j'ai de l'essence". 

Charles Magnien