RMC

Boeing 737 MAX: plusieurs pilotes américains avaient signalé des dysfonctionnements

Quatre jours après le crash d'un 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines ayant fait 157 morts et conduit à l'interdiction de vol mondiale de cet avion, Boeing se retrouve dos au mur et doit rétablir son image ternie par cet accident.

Le président américain Donald Trump s'est finalement résolu mercredi à immobiliser les avions 737 MAX 8 et 737 MAX 9, quatre jours après le crash d'un 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines ayant fait 157 morts. Ces avions sont sous le coup d'une interdiction de vol mondiale.

Les premiers éléments de l'enquête ont mis en cause un dysfonctionnement sur le système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l'avion, le "MCAS" (Maneuvering Characteristics Augmentation System), qui pourrait être impliqué dans l'accident d'Ethiopian Airlines.

Un dysfonctionnement pourtant déjà signalé. Un avion qui "pique du nez en deux ou trois secondes", après avoir enclenché le pilotage automatique, peu de temps après le décollage. Une scène vécue par un co-pilote américain d'un Boeing 737 Max 8 décrite sur une base de données anonyme, transmise à la NASA et censée être analysée par l'agence fédérale de l'aviation américaine. Le co-pilote poursuit: une fois le pilotage automatique déconnecté, l'avion a pu être redressé. Après coup, il n'a pas trouvé d'explication à ce problème.

Un manuel de vol "scandaleusement inadéquat"

Dans un autre message, un pilote américain regrette le manque de documentation de ce nouveau système, et accuse même Boeing d'être "inconscient", jugeant le manuel de vol "scandaleusement inadéquat". Au moins cinq signalements ont été écrits au même moment sur cette base de données. L'agence fédérale de l'aviation américaine s'est refusée à tout commentaire sur ces rapports.

Boeing doit maintenant répondre à de nombreuses questions: combien de temps va durer l'immobilisation du 737 MAX, qui représente environ 78% de son carnet de commandes -5.826 avions actuellement-?

Avant Ethiopian Airlines, un 737 MAX 8 appartenant à Lion Air s'était déjà écrasé en octobre dernier, faisant 189 morts.

Gwladys Laffitte avec Paulina Benavente