RMC

Gilets jaunes : "Si je pouvais je bloquerais les stations tous les soirs"

Les Français ont en ras-le-bol de la hausse des prix du carburant. Avant de manifester leur mécontentement le 17 novembre prochain, certains "gilets jaunes" ont déjà commencé la mobilisation, comme en Bretagne, ce week-end.

La mobilisation 17-novembre a déjà commencé. À Concarneau dimanche, une cinquantaine de gilets jaunes ont bloqué les pompes d'une station-service. À Brest, ils ont investi un péage autoroutier. La mobilisation doit monter en puissance cette semaine, les collectifs s'organisent partout en France.

"Symboliquement, on a barré les stations essences d’un Leclerc le temps d’une réunion. On a bien fait comprendre que c’était maintenant que ça commençait. Si je pouvais, je bloquerais les stations tous les soirs de la semaine et pas forcément les soirs", explique à RMC Sébastien Rigous, un membre des "gilets jaunes" de Bretagne.

Ni tabac ni alcool

À Guingamp et Paimpol, les gilets jaunes ne s'arrêteront pas à la journée de samedi. Ils prévoient déjà 4 jours de blocage, au minimum: "Le 17-novembre, c’est un nom symbolique. Le blocage peut s’étendre plus loin, mais aussi plus longtemps", ajoute Sébastien Rigous.

La grande majorité des actions prévues le 17 novembre est répertoriée sur le site journée.blocage.17novembre.com. Des actions sont prévues dans des centaines d'agglomérations de France métropolitaine, ainsi qu'en Corse et à Mayotte. En plus des blocages des routes, certains recommandent de n'acheter ni tabac ni alcool, comme à Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire.

Bourdin Direct (avec G.D.)