RMC

"Flexgate": Apple a-t-il vendu sciemment des ordinateurs à 2.000 euros défaillants?

La marque Apple a-t-elle floué volontairement des milliers de consommateurs en vendant des ordinateurs défaillants en toute connaissance de cause ? Un auditeur nous a écrit à l'adresse rmcpourvous@rmc.fr pour dénoncer ce scandale : le flexgate.

Le "flexgate", c'est le nom de ce scandale déjà bien connu aux Etats-Unis mais dont on ne parle que très peu en France. La marque Apple aurait commercialisé des millions d'ordinateurs défaillants dans le monde. Ali fait partie des victimes: en 2017, il achète un MacBookPro à plus de 2.000 euros. Tout fonctionne jusqu'en décembre dernier... Des petits points noirs commencent à apparaitre en bas de son écran puis c'est l'écran qui devient quasiment inutilisable.

"Ce n'était plus possible de travailler normalement, explique-t-il à RMC. Il fallait que je ne l'ouvre qu'à hauteur de 30 degrés d'angle. Au delà, l'écran s'éteignait. Pour faire mes devis, c'est juste impossible, je suis électricien-plaquiste. Je m'adapte en essayant de le faire sur le canapé à moitié allongé mais bon... Quand j'achète un produit aussi cher c'est pas pour changer une pièce à 700 euros. Surtout qu'ils étaient au courant du problème."

"L'idéal serait qu'Apple reconnaisse le défaut, mais je doute qu'ils le fassent"

Alors Ali se rend dans un Apple Store pour le faire réparer. On lui propose de changer son écran: 700 euros. Sauf qu'Ali est un fan absolu d'Apple. Il passe sa vie sur les forums d'initiés et il sait très bien d'où vient le problème. Un défaut de fabrication bien connu sur les Macbook pro 13 et 15 pouces fabriqués de 2016 à 2018.

En fait, il y a un câble à l'intérieur -le câble de l'éclairage- qui est trop court et qui s'abime rapidement. Apple a d'ailleurs mis en place une prise en charge gratuite pour les modèles 13 pouces, mais pas les ordinateurs 15 pouces comme celui d'Ali, qui veut surtout alerter les utilisateurs.

"Il y a plein de gens qui ne vont pas sur les forums, qui ne s'amusent pas à chercher les démarches à faire. Je me suis dit que de vous contacter était le meilleur moyen de le faire savoir. L'idéal serait qu'Apple reconnaisse le défaut, mais je doute qu'ils le fassent."

Le business de la réparation en plein boom

Et effectivement, il y a énormément de propriétaires de Mac qui sont concernés. Jérémy est réparateur informatique. Pour lui, réparer ces modèles, c'est carrément devenu un business.

"J'en ai des dizaines par semaine. Honnêtement, j'ai tous les jours au moins un appel. On se fait un stock d'écrans juste pour ça. Avant, on ne le faisait pas, car ce sont des pièces qui coûtent cher, on ne stockait pas trop ce genre de pièces. Là, tous les réparateurs ont des écrans par dizaines car sans délai, il faut pouvoir réparer pour les clients."

Combien de personnes sont concernées?

Des millions de personnes sont concernées dans le monde. Aux Etats-Unis, des consommateurs ont carrément lancé une action collective. Nous avons pu interviewer leur avocat, Alex Wheeler:

"J'ai des tonnes de coups de fils. Il y a des personnes concernées partout dans le monde: Inde, Pakistan, Europe de l'Ouest... Apple essaye de faire une différence entre le 13 pouces et le 15 pouces mais le défaut est le même. Tout ce qu'on veut, c'est qu'Apple inclue les 15 pouces à son programme de remplacement et réparation. Mais Apple ne le fait pas car ça lui coûterait bien trop cher".

Apple invite les consommateurs à contacter son service réparation AppleCare. Mais quand on demande si la réparation est gratuite, pas de réponse. On nous a juste dit que l'appel au service AppleCare serait gratuit. C'est déjà ça de gagné. Pour Ali, il lui a été proposé un remplacement gratuit quelques heures après le premier mail qu'on a envoyé à Apple...

Marie Dupin, Joanna Chabas et Alexis Lallemand (édité par J.A.)