RMC

Vidéo polémique à Grenoble: "Personne ne va acheter de la drogue entouré d'hommes armés" estime le maire sur RMC

Éric Piolle était l'invité d'Apolline de Malherbe en direct sur RMC.

RMC vous en parlait dès mardi matin. Et si les vidéos de Grenoble, diffusées le 25 août dernier, où des hommes apparaissent avec des armes de guerre qui semblent surveiller un point de deal, étaient en fait une mise en scène pour un clip de rap?

Invité de RMC, le maire EELV de Grenoble Éric Piolle a estimé ce mercredi face à Apolline de Malherbe que "le ministre de l'Intérieur a stigmatisé de nouveau un quartier, une ville, comme il l'a fait à de nombreuses reprises cet été". "Il faut que le gouvernement cesse cette politique à coups de menton", a-t-il ajouté, avant de préciser que "ce sera à la justice démêlera de quoi il retourne" s'il s'agit d'un clip ou non:

"Les jeunes l'avaient dit tout de suite, ce qui est sûr c'est que ce n'était pas un opération de vente de drogue, puisque personne ne va acheter de la drogue entourés d'hommes armés de kalashnikov. Alors est-ce quelque chose de construit pour narguer les forces de l'ordre ou pour narguer d'autres dealers ou un simple clip, la question est toujours posée. Mais surtout, ce qui est important, c'est qu'il faut cesser cette stigmatisation de certains quartiers en France car des habitants le vivent très très mal" a-t-il expliqué sur RMC. 

Gérald Darmanin avait parlé d'"ensauvagement", en réaction à la diffusion d'images montrant des hommes armés et cagoulés dans le quartier Mistral. 

Pourtant, dans une vidéo postée sur Youtube lundi soir, clip pour le morceau "Chicagre" du rappeur Corbak Hood, on voit des hommes vêtu de t-shirt noir siglés “mistral 38” et de cagoules semblables à celle que l’on voit dans la vidéo. Pourtant, le jeune rappeur âgé de 16 ans seulement assure à RMC que les armes sont bien factices.

"Cette arme a bien été utilisée dans le clip et elle est vraiment factice", explique Corbak Hood en montrant une réplique de fusil à pompe dont la puissance "1 joule", bien moindre qu'une arme normale, est écrite en gros sur le côté. Dans la vidéo tout serait faux, un scénario pour faire parler:

"C'était une vidéo qui faisait partie de mon clip qu'on a fait fuité il y a trois semaines. J'ai fait ça pour provoquer un petit buzz parce que ça faisait un petit moment que je rappais et je ne perçais pas". 
Xavier Allain