RMC

"C'est pas que je me méfie des collègues...": le clin d'oeil de Roselyne Bachelot en désinfectant les micros de la conférence de presse

"Je me méfie des collègues": le clin d'oeil de Roselyne Bachelot en désinfectant les micros de la conférence de presse

"Je me méfie des collègues": le clin d'oeil de Roselyne Bachelot en désinfectant les micros de la conférence de presse - RMC

Plusieurs ministres, dont la ministre de la Culture, ont participé à la conférence de presse menée par le Premier ministre, Jean Castex, pour faire face à l'épidémie de Covid-19.

Il faut tendre l'oreille: lors de la conférence de presse du gouvernement sur les nouvelles mesures Covid-19, Roselyne Bachelot a adressé un clin d'oeil à ses collègues ministres.

En s'approchant du pupitre, la ministre de la Culture enlève son masque et... désinfecte les micros dans lesquels les autres membres du gouvernement sont venus s'exprimer sans masque. Et de lancer dans une sourire: "C'est pas que je me méfie des collègues"... Sous le regard visiblement amusé de Jean Castex. 

Ce n'est pas la première fois que Roselyne Bachelot égaille tant bien que mal ce rendez-vous: les observateurs s'étaient ainsi amusé d'une petite phrase... d'Olivier Véran. Le ministre de la Santé avait ainsi confié espérer rapidement "Retrouver la tradition française, que se soit dans la rue en se serrant la main, ou que se soit pour emmener danser Roselyne Bachelot dans les bars de nuit, ce que nous avons tous très hâte de pouvoir refaire au plus tôt!"

Une petite blague qui avait alors amuser Jean Castex: "On apprend beaucoup de choses dans ces conférences de presse!".

Rappelons, enfin, que les membres du gouvernement ne sont pas vaccinés. Les membres du gouvernement ne veulent surtout pas précipiter leur vaccination avant d'être éligible. C’est d'abord une manière de montrer un gouvernement à égalité avec les citoyens dans l'accès au vaccin.

"Aucun passe-droit" expliquait ainsi depuis la mi-décembre le Premier ministre Jean Castex. Les premiers qui pourraient donner l'exemple, ce sont Roselyne Bachelot et Jean-Yves Le Drian, les deux membres les plus âgés de l'exécutif. Mais ils ne seront pas éligibles avant le mois de février. Du haut de ses 74 ans, la ministre de la Culture a d'ailleurs déjà formulé sa volonté de le faire quand le "moment sera venu". 

Xavier Allain