RMC

Numérique à l'école: "Il faut former des citoyens éclairés"

A la rentrée, un quart des collèges seront équipés en tablettes ou ordinateurs portables. (Photo d'illustration)

A la rentrée, un quart des collèges seront équipés en tablettes ou ordinateurs portables. (Photo d'illustration) - AFP

100% BACHELOT - Le plan numérique, lancé par François Hollande en mai 2015, se déploie peu à peu. En cette rentrée, un quart des collèges seront équipés de tablettes ou de portables, selon le ministère de l'Education. Mais le débat fait rage entre ceux qui y voient une chance pour les élèves et les autres, qui refusent l'informatisation de l'école.

La refonte des programmes de l'école primaire et du collège prévoit, dès cette rentrée 2016, l'enseignement de l'informatique à tous les niveaux. Sensibilisation aux concepts de l'informatique - algorithme, machine, langage et information - à l'école primaire, un apprentissage de la programmation au collège et une approche plus scientifique au lycée.

Faut-il mieux déployer le numérique à l'école ? Le débat fait rage entre ceux qui y voient un outil de connaissance, d'apprentissage, et ceux pour qui nos enfants deviennent de véritables analphabètes, incapables de réfléchir par eux-même.

"On n'apprend pas mieux avec le numérique"

Pour Philippe Bihouix auteur du livre Le désastre de l’école du numérique, introduire ces nouvelles technologies à l'école constitue "un non-sens pédagogique". "La vérité, c'est qu'on n'apprend pas mieux avec le numérique", avance-t-il ce jeudi dans "100% Bachelot" sur RMC. "Plus on expose des élèves à des écrans, moins bien ils apprennent", assure-t-il, étude de l'OCDE à l'appui.

Pour lui, notre société "vit une crise de l'attention. Peut-être est-ce parce qu'il y a trop d'écrans à la maison. Les enfants ne sont peut-être pas forcément motivés à lire du Proust", s'inquiète-t-il.

"Donner une bonne culture informatique aux enfants"

Jean-Yves, 70 ans, ancien inspecteur pédagogique, est lui "totalement pour" l'introduction du numérique à l'école. Pour lui, si on n'apprend pas le numérique à l'école, c'est faire courir le risque aux enfants de l'apprendre ailleurs, et d'une mauvaise façon. "D'autres s'en chargeront", met en garde cet auditeur de RMC.

Il ajoute : "De toute façon, on n'y coupera pas. Il faut donner aux enfants une bonne culture informatique pour former des citoyens éclairés, qui comprennent un peu ce qu'il se passe, et les dangers des addictions, et les usages de ces outils dans la vie de tous les jours".

A la rentrée, les élèves de cinquième de 25% des collèges disposeront d'une tablette ou d'un ordinateur portable, financés conjointement par les départements et l'Etat.

C. P.