RMC

L'administration empêche Sada de se lancer comme chauffeur VTC

Sada a 34 ans. Il est marié, père de trois jeunes enfants et salarié dans une entreprise de BTP. Mais ses revenus ne lui permettent plus de nourrir sa famille. Entre le loyer à payer, le crédit à rembourser, l’électricité, les courses… Il ne s’en sort pas. Cet été, Sada décide donc de devenir chauffeur VTC les soirs et le weekend, pour compléter son salaire. Il réussit l’examen, dépose son dossier à la préfecture de Bobigny le 9 août. Plus de trois mois plus tard, il attend toujours sa carte professionnelle et sans ce document, impossible d’exercer.