RMC

Le mouvement de grève qui touche la SNCF vire à la bataille des chiffres

Rappelons que la base des chiffres officiels, qu’un contrôleur gagne primes comprises 3000 euros brut par mois, Le seul salaire fixe, lui, ne s’élève qu’à 2 400 euros brut par mois, ou moins de 1900 euros net. Un salaire inférieur au salaire médian en France, Et puis il y a ce qui est prévu pour 2023.

La direction de la SNCF a proposé aux cheminots une revalorisation salariale de 5,9% en moyenne en 2023 à l'issue de négociations annuelles obligatoires. Plus précisément, le groupe a proposé une augmentation générale de 2% pour tous assortie d'une "revalorisation forfaitaire" de 600 euros bruts annuels, la majoration de diverses primes (travail de nuit, dimanche, jours fériés) et le paiement de 75% de l'abonnement transport au lieu de 50% actuellement. Donc si on regarde l’ensemble des revenus des cheminots, on aura bien une hausse de 12% de la rémunération mais incluant les primes, et sur deux ans.