RMC

Lescure : "Un industriel de la pharmacie est en train de regarder le dosser Carelide"

Beaucoup de symboles dans le dossier l'usine Carelide de Mouvaux : celui de l'industrie française en berne, de la capacité de l'Etat à la soutenir, de la capacité de la France à refabriquer des produits de soins sur son territoire. L'usine du Nord pourrait fermer si aucun repreneur d'investit, on en parle avec Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie, dans "Apolline matin" sur RMC et RMC Story : "Si repreneur il y a, il n’est pas tombé du ciel, on est allé le chercher. Mes services travaillent sans relâche. J’ai reçu les salariés de Carelide il y a un mois, je leur ai dit que ça allait être extrêmement difficile mais qu’on allait se bouger pour essayer de trouver un repreneur. C’est une entreprise qui est aujourd’hui en concurrence avec des entreprises américaines et allemandes, dont l’une produit en France et l’autre en Espagne à 40 km de la frontière. Pour Carelide, on a investi, l’actionnaire actuel et l’Etat, 25 millions d’euros. Pour la rendre compétitive, il faut encore mettre beaucoup d’argent.
Depuis des semaines, on a discuté avec plus de 30 repreneurs potentiels. Hier soir, j’étais au téléphone avec un repreneur potentiel. Des gens qui sont prêts à reprendre des entreprises avec votre argent, avec le mien, il y en a beaucoup. Des gens qui sont prêts à investir dans l’entreprise, avec l’aide de l’Etat et de l’argent, il y en a moins."