RMC

"Nos enfants de trois ans voient de l'agressivité, de la prostitution", témoigne Priscilla

Dans le nord de Paris, collée au périphérique, une école maternelle et élémentaire est située dans une zone ou les consommateurs de cracks foisonnent. La situaiton est devenue invivable pour les parents et élèves à tel point que les policiers doivent les escorter. Priscilla, parent d'élève, témoigne de son désarroi dans 'Apolline Matin" sur RMC et RMC Story : "Notre quartier est enclavé et les parents viennent d'un bâtiment derrière le périphérique. On a demandé la poursuite du dispositif mis en place par la mairie pendant les vacances scolaires car au retour des vacances, les familles arrivaient complètement en panique ou en pleurs. Sur ce passage, il y a de la mendicité agressive, de la prostitution, beaucoup de choses que les enfants ne devraient pas voir. Nos enfants voient tout, toutes scènes sexuelles. On enlève toutes l'innocence à nos enfants. Il y a de l'agressivité envers les parents et envers les enfants, comme quand on refuse de leur donner de l'argent. Ils crient sur les enfants sans raison. Mes enfants ont peur".