RMC

Portrait de Patrick Pouyanné, PDG de Total au cœur de la crise des carburants

Patrick Pouyanné a le CV type de tous les grands PDG du CAC 40. Il a fait une grande école, un passage par les cabinets ministériels puis un parcours parfait dans l’industrie. La Grande école, c’est polytechnique puis l’école des mines, on dit qu’il est X mine, c’est le top. Les cabinets ministériels, ce sont ceux d’Edouard Balladur à Matignon puis dircab de François Fillon, ministre des télécommunications. Deux excellents accélérateurs de carrière. Il entre ensuite chez ELF qui va bientôt être avalé par Total. Il est sur le terrain, au plus près des puits de pétrole, directeur de la production en Angola puis au Qatar. En 2014, le PDG de Total, Christophe de Margerie meurt dans un accident d’avion Patrick Pouyanné devient alors directeur général, puis président directeur général un an plus tard…  Avec son mètre 91, Il a un physique de rugbyman, sport qu'il a pratiqué, il est également classé au tennis. Il a la réputation d'être un bourreau de travail, mais aussi, selon le journal les échos d’avoir des problèmes de tempérament, des colères homériques. Il aurait pris un coach pour apprendre à canaliser ses émotions. En interne, on peut contester son autoritarisme mais pas ses résultats. Pour faire simple quand il est arrivé, les cours du pétrole étaient au plus bas, et le total perdait des milliards. 12 ans après, les cours sont au plus haut et Total engrange des profits exceptionnels.