RMC

Iosca : "Sur une ou deux minutes d'intervalle, on peut recevoir une contravention"

Une société de transport d'enfants en situation de handicap croule sous les contraventions pour mauvais stationnement, depuis quelques semaine à Paris et en Île-de-France. Une situation que vient dénoncer l'avocat de droit routier Jean-Baptiste Iosca : "Il faut s'approcher au plus proche des écoles pour déposer les enfants. Cela prend une ou deux minutes pour stationner. On a l'impression qu'on nous attend, juste derrière nos véhicules, pour verbaliser. Pour l'instant, on a 600 PV à Paris et 400 en Île-de-France. L'intérêt de ces sociétés privées est de faire du chiffre (dans la verbalisation) par des personnes qui ne descendent même pas de leurs véhicules et qui ne discutent pas avec nos conducteurs. Il ne faut pas faire du chiffre pour du chiffre."