RMC

"On ne peut pas à la fois accorder une dignité aux embryons et ne pas tenir compte de la demande de cette femme." Pour le gynécologue Israël Nisand, il faut que l'Etat accepte cette requête de PMA post mortem.

"On ne peut pas à la fois accorder une dignité aux embryons et ne pas tenir compte de la demande de cette femme." Pour le gynécologue Israël Nisand, il faut que l'Etat accepte cette requête de PMA post mortem.